Tag Archives: Norman hommes femmes

Norman fait des stéréotypes

9 Oct

Pendant longtemps, j’ai commis l’erreur de penser que le racisme ou le sexisme ne se manifestaient que lorsqu’il y avait une discrimination fondée sur une différence.

Par discrimination, j’entends ici, par exemple, penser que les trompettistes-cyclistes ne pourront jamais marcher sur la lune. C’est méchant.

Et puis j’ai fait un workshop sur le racisme en Allemagne, et j’ai découvert qu’il existait un racisme « positif ». C’est à dire que considérer que tous les noirs courent plus vite ou sont meilleurs au lit, c’est raciste même si c’est sympa pour eux.

En effet, on part du principe que toute une catégorie de population, ici les noirs, possède des caractéristiques différente des autres, les blancs, les jaunes ou les bleus. C’est cette généralisation qui constitue le racisme, et pas son contenu. De même, ce n’est pas parce qu’on dit des choses gentilles sur les femmes que l’on n’est pas sexiste. Dire aux femmes qu’elles sont plus douces, intelligentes, raisonnables, intègres et que « Vouuus les femmes, vouuuuus le charme …. Vouuuuuus l’instinct maternel, vouuuuuus qui sentez bon des aisselles», c’est sexiste. Parce que ça suppose que TOUTES les femmes sont comme ça, ou du moins toutes les « vraies » femmes.

Norman a fait cette erreur dans sa dernière vidéo. En voulant encenser les soi-disant choses que les femmes feraient mieux que les hommes, il expose une série de clichés qui n’ont aucune réalité concrète. Je dirais même plus, il s’agit de stéréotypes inédits. De plus, ses affirmations sont, en creux, très sexiste pour les hommes qui sont considérés comme étant tous dépourvus de ces différentes « qualités ».

Selon Norman, les femmes pourraient donc faire deux choses en même temps, seraient plus observatrices, seraient plus résistantes à la douleur, auraient davantage le sens de l’orientation, un instinct maternel, sauraient prévoir, seraient plus matures agiraient sans arrière pensée, auraient plus de mémoire et seraient plus solidaires.

 

Capture d’écran 2014-10-09 à 11.43.53

Suivant la grande habitude de Norman lui-même, nous allons montrer que tout ça est « FAUX ! ».

 

1/ Faire deux choses en même temps, l’observation, une bonne mémoire et l’orientation 

Clichés que Norman veut combattre : Les femmes ne savent pas lire une carte, les femmes conduisent moins bien, ont des problèmes de représentation de l’espace (c’est pour ça qu’elles sont nulles en maths).

Clichés instaurés par sa vidéo : les hommes ont besoin des femmes car ils ne savent pas où sont leurs affaires (sans doute parce que c’est une femme qui lave, repasse et range leurs affaires), les hommes sont monotâches, les hommes sont perdus sans une femme pour les guider.

Problèmes derrière ces nouvelles affirmations : Dans une société où les femmes sont moins payées que les hommes pour le même emploi et peinent à dépasser le plafond de verre, il semble presque populiste de doter les femmes de toutes ces qualités. Si elles sont si géniales, pourquoi sont-elles si peu présentes dans les hautes sphères professionnelles ? Et peut-être que c’est le fait justement de devoir gérer plein de choses (la double journée de la mère de famille par exemple), le fait d’évoluer dans un environnement plutôt hostile (harcèlement de rue etc) et de devoir toujours faire ses preuves en entreprise qui pousserait les femmes à développer toutes ces « qualités ».

 

2/ La douleur, l’instinct maternel, prévoir, la maturité

Clichés que Norman veut combattre : Les femmes sont des chochottes, plus faibles et plus chétives, tandis que les hommes sont courageux et fort et se font amputer à la guerre sans lâcher une larmichette.

Clichés instaurés par sa vidéo  : Les hommes sont des chochottes, alors que les femmes sont des amazones qui n’ont pas froid aux miches, elles sont plus matures, alors que les hommes sont d’éternels enfants. Un homme est incapable de s’occuper d’un enfant, et il risque de mettre le bébé au four à la place de la pizza (l’homme ne sait d’ailleurs pas non plus cuisiner et se nourrit de pizzas).

Problèmes derrière ces nouvelles affirmations : Les hommes sont donc considérés comme d’éternels enfants incapables de se prendre en main. Les femmes doivent donc s’occuper de tout (surtout des couches sales, de la cuisine etc.). Plutôt que de glorifier les femmes, ces idées justifient le fait qu’elles prennent en main la gestion du foyer et de leur conjoint comme un enfant de plus.

Mais cela va plus loin. En effet, parlant de la douleur, il affirme « je me dis que je suis vraiment une putain de tapette », phrase que yagg n’a pas manqué de relever.

C’est donc le serpent qui se mord la queue, puisque les mots en « ette » et l’homophobie derrière ce qualificatif, visent justement à pointer du doigt des comportements considérés comme féminins chez des hommes.

 

3/ Pas d’arrières pensées, solidarité

Clichés que Norman veut combattre: Les filles sont des pestes, sont des manipulatrice prête à user de leurs atouts pour arriver à leurs fins, se font des coups de pute entre elles et seraient moins dans la violence physique et plus dans la violence psychologique.

Clichés instaurés par sa vidéo : Les hommes sont prêts à tout pour une belle paire de seins. Ils pensent avec leur bite et leur bite n’est pas prêteuse.

Tout homme  agirait dans un seul but : choper de la meuf.

Problèmes derrière ces nouvelles affirmations : Nous avons là d’un côté l’idée de la femme chaste et pure et de l’autre l’homme aux pulsions sexuelles plus fortes que tout autre sentiment. Ces deux clichés sont délétères. En effet, il nient le désir sexuel des femmes (et entretiennent la fameuse dialectique la mère/la pute) et dénient à l’homme tout contrôle sur ses pulsions ou acte désintéressé auprès d’une femme.

 

En regardant cette vidéo, on a surtout une question qui vient en tête, c’est : Quelle femme Norman voulait choper en faisant cette vidéo ?

Publicités