Adieu Monsieur le Professeur

7 Août

Quand un débat sur le féminisme a lieu entre amis. Oui, parce qu’entre amis, on ne « discute » jamais de féminisme, on « débat », on « s’engueule ». C’est le combat de Xéna la guerrière contre Conan le dominant.

 

conan-vs-xena

Ce soir, dans ton bar préféré !

Alors que la moitié de l’assistance est déjà en train de se regarder les coudes parce que « putain, à chaque fois c’est pareil, il faut qu’ils mettent ça (a.k.a les questions d’égalité de genre) sur le tapis », tombe la sentence, le moment où la faction féministe reçoit une attaque mortelle : « Nan, mais enlever le « mademoiselle » des formulaire administratifs c’était quand même pas nécessaire ».

Nous y voilà. Et BIM mademoiselle ! (eh fais pas la gueule, t’es plus jolie quand tu souris)

A ce point du débat, les féministes ont deux choix : soit abdiquer et commander un autre Saké, soit se lancer dans un combat à mort. Expliquer que ça n’a jamais gêné personne que mon petit cousin Alfred ait reçu du courrier où on l’appelait « Monsieur » depuis qu’il a 8 ans, mais que ça choque les gens que maintenant ma cousine Ingrid voie figurer « Madame » sur son bulletin.

Le débat dévie généralement sur les autres évolutions du langage réclamées par les féministes. Un argument imparable consiste à dire que la féminisation c’est moche et ça fait bizarre. Et puis d’ailleurs, doctoresse, ça rime avec fesse.

 

Or, le langage est un instrument très puissant, puisqu’il est à la base de notre représentation du monde. Il nous permet de donner un sens aux choses qui nous entourent. Changer la grammaire ou les mots élargit donc le champ des possibles. En construisant le mot « mairesse », qui est certes très moche, et rime aussi avec fesse, on a permis aux gens d’envisager plus facilement le fait qu’une femme soit maire.

Mais ce débat n’est que broutille et pacotille à côté de celui qui sévit chez nos voisins les Allemands.

Chez eux, le débat c’est un peu Chuck Norris contre Wonderwoman.

 

Oui, ça n'illustre pas du tout mon propos mais j'ai trouvé ça drôle (source : jezebel.com)

Oui, ça n’illustre pas du tout mon propos mais j’ai trouvé ça drôle (source : jezebel.com)

 

Depuis longtemps déjà au pays de la Kartoffelnsalat, lorsqu’on fait une phrase où le sexe des destinataires est indéfini, on le précise. Par exemple, au lieu d’écrire : « Il est demandé à tous les étudiants de garder leur slip en cours », un allemand écrira : « Il est demandé à tous/tes les étudiant/es de garder leur slip en cours ». De même, les allemands ont crée une forme neutre pour les pluriels lorsque des femmes et des hommes sont impliqués.

L’université de Leipzig a même décidé d’aller plus loin. Etant donné que la majorité des enseignants sont des femmes dans un grand nombre de matières, la forme féminine sera désormais utilisée. Ainsi, on n’écrira plus : « Vous aurez cette année des professeurs qui auront mauvaise haleine » mais « Vous aurez cette année des professeures qui auront mauvaise haleine ». Les instigateurs de la réforme considèrent, en effet, que le masculin est compris dans le féminin, puisqu’on rajoute seulement une lettre à la forme masculine*.

Alors, bien sûr les hommes ne sont pas contents. Vous vous rendez compte ! On va partir du principe qu’ils sont des femmes, pour ensuite éventuellement préciser qu’ils sont des hommes. Cela voudrait dire que la femme est le représentant de référence de l’espèce et que l’homme n’en est que sa forme seconde. L’homme perdrait sa médaille d’or et deviendrait le deuxième sexe.

Mais… Ce ne serait pas par hasard ce que vivent les femmes depuis l’apparition de l’HOMME sur terre ?

Promis, on fait ça pendant 2000 ans, et après on échange.

 

* Pour les germanistes : au lieu de dire « Professor » on dira « Professorin ».

Publicités

2 Réponses to “Adieu Monsieur le Professeur”

  1. Jekyll 9 septembre 2013 à 00:38 #

    Commentaire un peu inutile je l’avoue mais… Je surlike ce blog ^^
    Au plaisir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :