Show me your genitals !

24 Juin

Alors que les hommes peuvent jouer allègrement avec leur engin, le sexe féminin est beaucoup plus dissimulé. En découle depuis des siècles le côté mystérieux du sexe féminin. Or le mystère repose généralement dans la méconnaissance.

Un homme voit son sexe régulièrement. Il le manipule, lui donne des petits noms, fait l’hélicoptère, joue de la guitare… Il voit aussi souvent ceux de ses copains, dont certains se mettent nus en soirée plus rapidement qu’il ne faut de temps pour dire « zizi ». Ils peuvent même voir ceux de certains inconnus aux pissotières, grâce à un petit coup d’oeil discret.

Ils peuvent donc comparer. Ils ont pu voir que certains en avaient des grosses, d’autres des petites ou même des tordues…

Les femmes, elles, voient rarement leur sexe. Le seul moyen d’y parvenir, à moins d’être contorsionniste au cirque Pinder, est de prendre un miroir et de regarder. Or, ce geste n’a rien d’anodin et nécessite une volonté d’aller voir ce qui se passe dans son entre-jambe. Leurs copines ne se mettent pas nues en soirée et rares sont les filles qui on vu le sexe de leur meilleures amies, et ce même si elles les ont déjà vues nues. Que dire enfin du sexe des inconnues qui vont aux toilettes en même temps que nous, qui sont bien sagement enfermée dans la cabine d’à côté. Les filles parlent de sexe, mais presque jamais de leur sexe. Il semble qu’il fasse partie de l’aura de la « féminité » que le mystère de la foufoune reste entier même pour sa propriétaire.

Beaucoup de femmes n’ont aucune idée de ce à quoi ressemble leur sexe. Et beaucoup d’homme, même s’ils ont une vie sexuelle bien remplie, ne sont jamais allés observer ce qu’ils visitent à tâtons. Pour ceux qui ont encore besoin d’un petit schéma (il n’est jamais trop tard pour apprendre) :

sexe-femme

Attention, ce schéma n’est qu’une modélisation de la réalité. Toute ressemblance avec un sexe existant est purement fortuite.

Ici, certains, et ils seront sans doute nombreux, diront : mais bien sûr que si je sais à quoi ressemble un sexe féminin !

Ah oui ? Avez-vous un jour regardé avec attention celui de votre compagne ? Avez-vous tapé « twenty shades of Vagina » dans votre barre de recherche google ?

Non : vous avez sans doute regardé un porno.

Mais regarder un Porno pour savoir à quoi ressemble le sexe d’une femme, c’est comme regarder inspecteur Derrick et penser qu’on va pouvoir se faire embaucher au poste de police de Limoges.

Le porno montre une version « esthétisée » de la réalité. Et par esthétisée, n’entendons pas « belle » mais « factice ».  Les sexes  montrés à l’écran sont uniformisés et parfois même retouchés numériquement. Ils sont parfaitement et complètement épilés, lisses, roses comme un coquillage des prés….

Et nous voilà, femmes, avec notre clito, nos lèvres et nos incertitudes. Avec le porno comme seule fenêtre d’opportunité pour comparer notre fouf’. Et avec, par dessus le minou, une norme de l’épilation intégrale qui découvre les sexes… Et leurs différences.

Et nombreuses sont alors celles qui sont horrifiées. Car leur sexe ne ressemble pas à celui de la dame dans la pub. Peut alors naître un sentiment confus d’anormalité. Certaines femmes se mettent alors à complexer sur leur sexe, que, rappelons-le, presque personne ne voit, ni ne regarde.

Elles sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à avoir recours à la « Labioplastie » (ou « nymphoplastie »).  Par exemple, le nombre de demande aux Royaume-Uni a doublé en 5 ans.

Le charcutage de la foufoune consiste généralement à faire ça :

labioplastie

Il s’agit donc, en définitive, d’éviter que « ça dépasse ». Comme pour les poils, ils ‘agit d’une sorte de contrainte que tout soit « bien rangé ». Les lèvres bien alignées dans le tiroir et les poils exclusivement présents sur la tête. Ce sexe féminin, déjà caché par la nature, se doit de l’être encore plus.

Le plaisir est pêché. La femme libérée, qui assume son corps jusqu’à oser prétendre être autre chose qu’un trou lisse et accueillant DOIT être culpabilisée. L’idée de normalité véhiculée de nos jours pourrait correspondre à Barbie… mais Barbie n’a pas de vagin. On pourrait donc estimer qu’il s’agit d’avoir un sexe enfantin.  Or, la taille médicalement mesurée de lèvres normales chez une femme peut varier de 8 centimètres !

Sachez-le, mesdames, messieurs, il y a autant de vagins différents que de visages différents. C’est d’ailleurs ce qu’à voulu montrer l’artiste Jamie McCartney avec son « Great Wall of Vagina », une série de moulage en plâtre de sexes féminins.

great wall of vagina

Ce soir, au lieu de regarder un porno ou Thalassa, je vous conseille ce documentaire intitulé « The perfect Vagina » :

Alors mesdames, appelez votre sexe Roger ou Minouchette, regardez-le, cajolez-le, apprivoisez-le. A défaut de faire l’hélicoptère, vous pouvez le customiser : comme sur « culture touffe« .

Et le premier qui osera vous dire que votre sexe n’est pas « normal », attrapez le par la queue (ou attrapez-la par les lèvres*) faites-lui faire trois fois le tour de son slip au dessus de votre tête et renvoyez-le (ou la) par la voie des airs visiter la « dreamhouse » de barbie !

PS : Oui, les illustrations de cet article sont entièrement composées de sexes féminins. C’est chouette hein ?

Pour la version Masculine de cet article « va te faire lifter la saucisse mon fils », cliquez ici.

* Ajout fait suite au commentaire – très pertinent – de Ios, qui rappelait que ce sont sans doute aussi des femmes qui font culpabiliser d’autres femmes sur une prétendue « normalité » de leur sexe.

Publicités

4 Réponses to “Show me your genitals !”

  1. Sempiternel 4 janvier 2014 à 02:26 #

    Bel article !

  2. ios 3 mars 2015 à 21:28 #

    quand je lis plus haut: »Et le premier qui osera vous dire que votre sexe n’est pas « normal », attrapez le « j aurais tendance à dire attrapez la, car je ne pense pas qu’un homme ait cet avis .J’ai l’impression que c’est un jugement entre filles,qui sont bien plus vaches entre elles.Quand je découvre une fille nue (je suis un homme), je n’ai pas des questions qui me passent par la tête du genre, aura t elle de grosses levres, aura t elle des vergetures etc, franchement on s’en fiche.Le sexe féminin on le prend tel qu’l est, d’ailleurs, c’est la fille dans son intégralite qui nous intéresse, son sexe on l’espère sensible à notre touché, il n’y a pas de degout masculin face à des levres dites proéminentes.
    c’est du diktat et du terrorisme sexuel.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Va te faire lifter la saucisse mon fils | - 24 juin 2013

    […] Pour la version féminine du liftage de zézette, cliquez ici. […]

  2. Va te faire lifter la saucisse mon fils | - 26 octobre 2015

    […] Show me your genitals ! | – 24 juin 2013 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :