Bâchons-nous dans les bois, pendant que l’estime de soi n’y est pas

14 Juin

Après une centaine de pages peuplées de mannequins filiformes, photoshoppés et une interview de la célebrissime Nabi-Nabilla disant « J’envie les gens qui se foutent de leur physique », le magazine « Elle » (qui reçoit sans conteste la Palme Glamoule de L’hypocrisie) a publié dans son numéro d’avril un article intitulé « Halte au body Bashing ! »

Alors le « Body Bashing » Keskecé ?

« Bashing » signifie « dénigrement ». Le bashing c’est un peu LE mot du moment : on bash les féministes, on bash Cahuzac ou Hollande, on bash la piscine…

« Body Bashing » veut donc dire littéralement : « dénigrer son corps« .

Il ne s’agit donc pas de s’envelopper d’une bâche…

Quoique en fait si un peu quand même… Ce serait une sorte de burqa mentale derrière laquelle on voudrait dissimuler sa cellulite.

Nous allons donc, dans cet article, par respect pour la créativité linguistique créer ici le terme de « Bâchage corporel » = on enveloppe son corps d’une bâche mentale de honte.

Des marques comme Dove se battent régulièrement contre le bâchage corporel.

La dernière campagne en date le montre :

Ce genre d’initiatives donne inévitablement lieu à des parodies (notez que dans la parodie, ce sont des hommes, ce qui est intéressant pour la suite) :

Bien que stupide, cette parodie semble comprendre une part de vérité. En effet, une étude a montré que les gens se considèrent plus beaux qu’ils ne sont réellement.

La solution, prônée par Dove comme par « Elle » contre le bâchage corporel, est d’accepter les compliments des gens de notre entourage lorsqu’ils nous disent qu’ils aiment nos yeux, nos fesses, nos coudes…

Le bâchage corporel concerne, d’après « Elle », majoritairement les adolescentes. Or, quand je regarde le profil Facebook de ma cousine, il semble que le concept de lutte contre le bâchage corporel soit un peu la base de ses commentaires facebook. Mais est-ce que se dire « t’es trop la plus belle ❤ », « Nan tu rigoles, c’est toi la trop plus belle ❤ ❤ », « Arrêtez les filles c’est vous les trop méga super plus belles ❤ ❤ ❤ », « Non mais vous êtes toutes des menteuses, c’est vous les trop méga hyper giga plus belles de la terre ❤ ❤ ❤ ❤ », règle vraiment la question ?

compliments facebook

Certains vont encore plus loin pour tenter d’aider les femmes à aimer leur corps, en proposant aux femmes de faire tomber la bâche et de poser nues. Cette initiative appelée « the Nu project » montre des femmes très différentes et pourtant toutes belles car souriantes et pleines de vie : http://thenuproject.com/

De telles initiatives sont salutaires pour éviter que seules soient visible dans les médias des femmes considérées comme parfaites, et retouchées pour qu’elle correspondent à un idéal qui n’existe que dans les magazines. Rappel : si elle était une vraie femme, Barbie mourrait dans les 5 minutes.

Mais sans doute faut-il remonter plus loin, justement à l’adolescence. Ce n’est pas le fait de se congratuler mutuellement sur la brillance de ses cheveux ou la beauté de ses coudes qui pourrait régler la question. Il faut remonter à la source de l’injonction faite aux femmes de se focaliser sur leur corps.

Un article très intéressant semble montrer que ce facteur joue sur la moindre confiance en elle de nombreuses filles :

« Arrivées à l’adolescence, les filles sont soumises à la dictature du physique. Leur confiance en elles s’en ressent, ce qui les affaiblit dans la compétition. «On a longtemps cru qu’il y avait un lien entre l’avancée dans les études et la baisse des filles dans les matières difficiles [quand ça devient compliqué, leur petit cerveau cale, NDLR], explique Delphine Martinot. Alors qu’en fait, c’est une question d’âge. À l’adolescence, les filles subissent une telle pression sur leur physique qu’elles ne se sentent jamais à la hauteur. Leur estime d’elles-mêmes globale chute, ça se traduit dans leur parcours scolaire.»

Il en découle différents phénomènes :

–       Si tu passes ta journée à être obsédée par ton corps, tu as l’esprit moins libre, tu es moins à l’aise et tu perds un temps fou (épilation méticuleuse + french manucure+ masque soin beauté aux feuilles de carottes + maquillage en mode porte de prison volée + brushing  + shopping + discussion meilleur vernis à ongle pour l’été avec Brenda = Enormément de temps perdu pendant lequel on aurait pu faire autre chose)

–       Une confiance en soi moindre engendre tous les phénomènes que l’on connaît : salaire moins élevé à l’embauche, moins de demande d’augmentation, choix d’un emploi ne correspondant pas au diplôme possédé…

Bref, il faudrait enlever la bâche avant même qu’elle existe…

Une femme est toujours plus belle sans bâche et rayonnante que complexée, même si plastiquement enchantante.

femme dans des sacs poubelles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :