Le 8 mars, journée des violences faites aux hommes par les féministes

7 Mar

Les féministes ont de quoi se réjouir en cette veille de la journée de la meuf ! En effet, il semble qu’un lobby féministo-castrateur ait fait pression sur les médias pour foutre la trouille de leur vie à tous les êtres dotés d’un pénis.

Tremblez dans vos caleçons, 2013 sera l’année où on vous baise ! Et bien profond.

Ah que oui oui oui on va vous baiser et dans tous les sens du terme !

  • La femme est l’avenir de l’homme, sisters !

Grâce à France télévision et à sa pub magazine pour la journée du 8 mars, on connait maintenant clairement le but ultime des femmes : prendre le pouvoir. L’illustration est la suivante : un dessin de Street-art de l’évolution, trois personnages se suivent : un homme en costard courbé, un homme en costard qui se redresse, une femme en costard marchant fièrement.

Il semble donc que pour tout savoir sur la lutte des femmes pour leurs droits, il suffise de relire les bd d’Iznogoud .

Non mais les gars, sérieusement ?

On parle de la journée sur les violences faites au femme, on parle d’inégalités et tout ce à quoi cette image nous renvoie c’est cette peur masculine d’être évincés par les femmes.

On s’en fout nous d’être calife à la place du calife ! On voudrait juste qu’on n’attende pas de nous d’être ravie que vizir soit le meilleur poste qu’on puisse espérer. Les femmes veulent du respect et de l’égalité. Pas détruire tous les hommes et congeler leur sperme pour pouvoir ENFIN vivre en paix sur une planète parfaite.

Parce que dire que les femmes valent mieux que les hommes, c’est aussi une discrimination. On insiste sur le fait que les femmes NE SONT PAS comme les hommes.

C’est bien joli de dire que si Lehman Brothers s’était appelé Lehman sisters on vivrait dans le monde magique des bisounours. On pourrait aussi dire que si Robespierre s’était appelé Robespierrette, Louis XVI aurait encore toute sa tête…

En attendant, Goldman Sachs ne s’appelle toujours pas Goldgirl Sachs…

Et puis d’ailleurs, on se contenterait de Goldhuman Sachs…

La journée de la femme, ce n’est pas la journée pour dire que les femmes sont trop trop belles, gentilles, charmantes, engagées, intelligentes, enchantantes, bisou et beaucoup mieux que ces gros nazes de mâles. Ce qu’on veut ce sont des droits et une égalité concrète, pas un poème.

et comme l'écrit le fleuriste : "pour la journée de la femme, offrez-lui des fleurs"

et comme l’écrit le fleuriste : « pour la journée de la femme, offrez-lui des fleurs »

  • Express yourself female !

Heureusement, ils y en a qui on compris que les femmes n’étaient pas si enchantantes que ça. Car qui dit femme dit aussi féministe !

Enfer et vieux tampon !

Et une féministe sommeille en n’importe quelle femme, donc restez sur vos gardes et dormez avec un caleçon blindé.

Je demande une horde d’applaudissements pour… Le dernier numéro de l’Express ! Clap clap clap clap clip clop…

Alors avant toute chose rappelons que l’Express a toujours adoré la journée de la femme. Preuve en est les unes des deux dernières années : « Faut-il célébrer la journée de a femme ? » en 2011 puis « Pourquoi il faut célébrer la journée de la femme » en 2012. Donc déjà on peut constater qu’au bout d’un an de réfléxion, ça y est, ils ont tranché. Donc, en 2013, ça y est, ils font leur fête aux femmes. Et c’est pas triste !

L’Express sort le grand jeu pour l’anniversaire des droits de la meuf. Il nous propose un menu de gala composé de : en entrée une farandole de Femen sauce nudiste, puis une ménagère rotie aux 50 nuances de fiste, comme entremet, un petit Marcela au piment de DSK. Et, le meilleur pour la fin, vient le dessert composé d’un mille feuille ministériel et historique et d’une tarte à la crème aux pleurottes de macho et son coulis de jus de vaisselle.

Maintenant que le menu vous a mis l’écume à la bouche, passons à table.

Les féministes sont des sauvages, c’est bien connu. Mais ce qui est bien avec les Femen, c’est que ce sont des jolies sauvages avec des fleurs dans les cheveux, des peintures sur leur jolis petits seins et pas de poils sous les bras. Alors ça fait de belles photos et puis ça fait vendre. Tout d’abord parce que ça fait beaucoup de chair exposée. Comme sur une pub pour yaourts. En plus, les féministes ne peuvent pas râler parce que c’est leur copines.

Alors on s’extasie sur  « l’émergence d’une internationale féministe, dans laquelle le sexe occupe une place centrale ». Le Cul, le Cul, le Cul, c’est ce qu’elles veulent les bonnes femmes aujourd’hui. Elles lisent des livres à faire rougir ta grand-mère (ah non attend, non, en fait ta grand-mère les lit aussi) et quand elles sont à court d’argument, elles enlèvent leur tee-shirt.

« Les filles 2.0 ont mieux à faire que d’envoûter les mâles par leur prouesses au lit. C’est de leur plaisir dont elles veulent parler, de leurs désirs et de leurs subtiles arabesques. C’est de leur sexe qu’elles veulent s’occuper, ce sexe qui leur apporte un épanouissement personnel, mais aussi une visibilité sociale et, pour certaines un véritable statut professionnel. Les hommes, ils constatent, désorientés. »

Arrêtons-nous quelques minutes pour faire une étude de cette prose journalistique renversante.

« Les filles 2.0 » désigne une fille de nouvelle génération. Avec une nouvelle interface plus intuitive, plus interactive, un nouveau design… Alors que la femme ancienne génération c’était une contorsionniste du vagin, le plus grand cabaret du monde dans ton lit.

Alors, aujourd’hui, les filles elles en ont marre. Tout ce qu’elles veulent, c’est se masturber. Alors on illustre l’article avec une photo de filles qui gloussent à une réunion tupperware de godemichets et on explique que maintenant ouh la la, qu’est-ce que les sex shops vendent comme menottes ! Ah bon parce que cette histoire de menottes c’est nouveau ? c’est pas le n°1 des cadeaux osés depuis 1948 ?

Quant aux « subtiles arabesques »… Nul ne sait de quoi il s’agit… de toutes façons les meufs on comprend jamais de quoi elles veulent parler, elles sont trop compliquées… peut-être qu’elle veulent parler de leur fesses…

La fin de l’extrait nous explique, sur un rythme ternaire à couper le souffle, la réelle situation des femmes.

Grâce à leur chatte, elles sont épanouies. Parce qu’être une femme, c’est hyper épanouissant dans notre société.Tout le monde le sait ! Être un homme c’est trop plus à la mode alors qu’être une meuf c’est trop S.W.A.G. !

Grâce à leur foufoune à l’air, elles ont une visibilité sociale (toutes les femmes sont des Femen ? Ou alors vous parlez de celles qui ont les jambes écartées dans les magazines du rayon d’en haut dans les maisons de la presse ? ou peut-être des pornos…).

Grâce à leur zézette, elles obtiennent un véritable statut professionnel (en tant que prostituées ou juste en couchant pour réussir ?)

Du coup, ça ne parait pas très étonnant que les hommes observent, désorientés et bouche bée, cette orgie féminine… En même temps, qui ne le serait pas si les femmes étaient réellement ces êtres se résumant purement et simplement à un vagin hyperactif.

La suite du dossier nous replonge dans l’affaire DSK. Parce qu’il nous manquait quand même, avouons-le. « Veuillez excuser ma tenue, je sors de ma maîtresse. ». Une seule question du fond de ma consternation : étant donné le contenu de l’article, qu’est-ce que ça vient faire dans le dossier sur les femmes (et donc en lien avec la journée de la femme) ?

L’article suivant retrace une sorte de frise des femmes influentes au cours des siècles, qui doit les faire se retourner dans leurs livres d’histoire. Toutes des catins manipulatrices ayant des vagins aux canines rayant le plancher.  Chacune est déshabillée pour l’hiver : Circé « maîtresse de maison accomplie, encorceleuse faussement soumise »,  qui tombe amoureuse d’Ulysse quand il lui résiste et finit vaincue, comparée à Marcela Iacub (soyons fous, au point où on en est !). Maîtresses royales assimilées aux inscrites sur adopteunmec.com dont Agnès Sorel, le sein à l’air, débauchée et avide de bijoux, Diane de Poitiers la Cougar, Melle de Guise dont Agrippa d’Aubigné a concédé qu’elle n’était pas juste une putain. Mata Hari ayant misé sur le mauvais poney en offrant ses charmes aux nazis…

Bref, « si coucher est facile quand la nature vous dote de si somptueux appas, durer est autrement compliqué. »

Beau tableau de la catin femme que vous nous dressez là…

Agnès Sorel, la première Femen

Agnès Sorel, la première Femen

 

Et pour finir, l’apothéose : et les hommes dans tout ça ?

Pauvres petits hommes oubliés dans ce monde de brutes où il y a même une journée pour célebrer les femmes.

Il a bien raison, le monsieur sur la photo, de faire un câlin à son éponge avec ses petits gants bleus. Il faut les comprendre, les pauvres, c’est la décadence !

« En déstabilisant un ordre établi depuis le début de l’humanité, la destruction de l’hégémonie des hommes a affaibli les identités masculines ». Oh mes pauvres chouchous… Pas facile de prêter ses jouets hein ?!

Les femmes sont devenues totalement folles : elle exigent d’avoir du plaisir dans la relation sexuelle, ne se cantonnent plus au rôle rassurant de « la mère potentielle »…

« Même la fertilité masculine en a pris un coup » ! Rien à voir avec la pollution ou la fin de la responsabilité de la fertilité rejetée essentiellement sur les femmes. Non, les spermatozoïdes se terrent, horrifiés, bien au fond des testicules en apercevant les vagins à dents par lesquels on veut les faire passer.

Et puis c’est quoi toutes ces héroïnes dans les livres et les films, c’est déroutant. Où sont les demoiselles en détresse attachées à un poteau, qu’il faut aller sauver ?

S’ensuit un petit détour par les masculinistes qui dénoncent le fait que les vrais discriminés aujourd’hui sont les hommes.

Quand, tout à coup, à la 6ème et dernière colonne de l’article, il y a un retournement complet de situation. La journaliste chante les louanges de l’homme nouveau.

Mais ça sonne faux, un peu trop : pim pam poum baguette magique en fait on s’aime tous !

D’ailleurs, à mon tour de faire un petit pim pam poum.

En fait c’est pas grave tout ça. Je me suis énervée un peu contre vous chers médias mais vous êtes quand même gentils de parler des femmes comme ça.

Parce que bon, la journée de la femme c’est fait pour ça. Pour qu’on parle du fait que les femmes se résument à leur vagin.

C’est sympa de votre part de tout amalgamer.

En plus, vu que les femmes représentent 50% de la population, c’est bien de considérer que tout événement impliquant une personne de sexe féminin rentre automatiquement dans le cadre de la cause des femmes.

Et, l’Express, comme ton dossier envoyait du paté, je te laisse le mot de la fin, vu que la conclusion reflète vraiment vraiment bien le message que tu as donné tout au long de ton dossier :

« L’égalité libèrera l’homme comme la femme du poids des clichés qui pèsent sur eux et fera donc du bien à tout le monde. Ainsi soit-il. Ainsi soit-elle. »

Publicités

5 Réponses to “Le 8 mars, journée des violences faites aux hommes par les féministes”

  1. rumeur9 7 mars 2013 à 16:36 #

    Comme tu dis  » Enfer et vieux tampons ». Femen. Amen.

  2. Manuel Gauvin 8 mars 2013 à 09:00 #

    Article intéressant, cependant ce qui perturbe un peu c’est qu’au début de l’article on ne sait pas trop sur qui tu rejettes la « faute » ?

    On voit en lisant la suite que tu es remontée contre les médias et les journaux mais on dirait que tu commences par accuser les féministes.

    Alors est-ce juste de l’ironie poussée qui m’aurait échappé de prime abord ?

    • lespiplettespoilues 13 mars 2013 à 17:32 #

      C’était en effet totalement ironique !
      Les gens aiment bien s’imaginer qu’il existe des lobbies féministes agissant dans l’ombre pour détruire la société et la plonger dans la décadence…

      • alanig 10 novembre 2014 à 13:33 #

        Ah bon?

  3. Ibelieveinmiracles 9 mars 2013 à 19:26 #

    Beau coup de gueule! ça donne pas envie de lire l’Express tout ça 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :