Défense de la bien pensance

10 Fév

Il est bon ton, de nos jours, de se poser en pourfendeur de la bien pensance ambiante : être contre la dictature de la moralité, imposée par les médias et les politiques, contre les injonctions visant à « Ne pas polluer, ne pas discriminer, ne pas fumer, ni arroser en été… »…

Au départ, le terme « bien pensance » désignait, et semble toujours désigner pour Wikipédia « l’attitude intellectuelle, est utilisé pour qualifier une forme de pensée jugée conformiste, moraliste, en ce qu’elle adopte un point de vue, qui répète les valeurs présumées de l’ordre établi ou les idées du milieu d’appartenance. » Or, avec le temps, le terme semble avoir dérivé…  Aujourd’hui, ce sont ceux qui semblent le plus lutter pour l’immobilisme social qui se réclament de la lutte contre la bien pensance.

Ils se présentent comme les moutons noirs dans la masse imbécile, nageant à contre-courant est admiré pour leur courage de « dire tout fort ce que tout le monde pense tout bas ». En France, leur Ayatollah est Eric Zemmour (quoiqu’il n’apprécierait sans doute pas que je le qualifie de mouton « noir » et que je le compare à une haute figure du clergé chiite mais soit…).

Cette vidéo n’a pas grand chose à voir, mais cette parodie est assez représentative des idées de mon meilleur pote Eric…

Bref, avouons enfin ces vérités évidentes qu’on voudrait nous faire oublier : les noirs sont plus nombreux à être délinquants, les femmes sont moins compétentes à des postes à responsabilité, une famille homo c’est pas très naturel et la série télévisée « Mimi Cracra » a marqué le début de la décadence de notre société.

 

mimi cracra

 

Voilà, c’est dit.

On est content.

Que tout demeure tel quel, parce qu’on a « toujours » fait et pensé comme ça…

Mais cette attitude ne marque-t-elle pas avant tout une profonde résignation ? : Gardons nous de faire évoluer notre vision du monde et les épisodes de Derricks seront bien gardés…

Si c’est ça que veut dire « lutter contre la bien pensance« , alors je veux bien être bien pensante. Je veux bien penser bien. Penser la justice, l’égalité et me vautrer à coeur joie dans mes bons sentiments.

La nature humaine, alliée à une action savamment huilée de la société, enjoignent à la peur et au rejet de l’Autre et de la nouveauté. Tout changement nous déstabilise, provoque une réaction de rejet : « C’était mieux avant, c’était plus pratique, c’était moins moche… » et quelques mois plus tard, on se demande pourquoi on s’était autant insurgé contre la dernière mise à jour facebook/ les leggings imprimés léopard/le droit à l’avortement pour les hamsters du bengale…

L’Autre et le Nouveau font peur parce qu’ils amènent de l’inconnu dans notre confortable quotidien. Le changement c’est aussi l’imprévisible. Que se passera-t-il si on met des femmes à des postes à responsabilité ? Si on leur permet une indépendance financière totale ? Si on accepte les homos, les noirs et les roux comme des gens normaux ?

Donc, « dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas », c’est rassurer les gens : dormez sur vos deux oreilles, vous aurez vos Chocapics au petit déjeuner demain matin.

La bien pensance, cela peut-être aussi la tentative de lutter contre des préjugés ancrés au plus profond de chacun de nous. C’est avoir une certaine vision de la société, un idéal, et tenter de faire accepter aux gens qu’atteindre cet idéal est possible. Que ces idéaux ne sont ni « contre-nature », ni une douce utopie si chacun y met un minimum du sien.

C’est une nage à contre courant contre la force des habitudes.

Encourager les gens à ne pas arroser, c’est essayer de leur faire comprendre que nous gaspillons les ressources. Alors, oui, l’eau utilisée dans notre jardin n’est rien face à celle répandue dans les champs par les propriétaires agricoles. Si chacun refuse de mettre sa main à la pâte, rien ne peut avancer en ce bas-monde. Chacun est, à son échelle, responsable de l’évolution (ou non) de la société.

« politiquement correct », « langue de bois », « conformisme », bien sûr tout cela fait aussi partie de la sphère de la bien pensance. Des voix dissidentes font parfois du bien. Un nouvel éclairage est toujours salutaire. Mais lorsqu’il s’agit seulement de vaincre le politiquement correct par la mise en avant de préjugés socialement ancrés, cela n’a aucun intérêt. Réfléchissons à comment faire évoluer la société plutôt que de nous réfugier dans nos préjugés ou dans une bien pensance de principe, que nous n’appliquerions pas au quotidien. Par exemple, dire que le racisme c’est mal sauf que j’empêcherai ma fille d’épouser un noir ou que l’homosexualité ne me pose pas de problème sauf dans mon entourage proche est stérile. Mais n’est-ce pas tout aussi castrateur pour notre société de dire que les noirs ont une culture de barbare et que « mon fils t’es pas un pd ! » ?

Un article plein de bien pensance ? oui. Justement.

Publicités

4 Réponses to “Défense de la bien pensance”

  1. lespiplettespoilues 22 avril 2013 à 16:35 #

    « Malheureusement à l’heure où enfin ce qui était conforme (que les Noirs, les LGBT et les femmes restent à leur « place ») commence à ne plus l’être et qu’on envisage enfin que des hiérarchies existent et qu’elles ne sont pas éthiquement justifiables ; des personnes, mécontentes de ces avancées sociales, se permettent de déverser leur bile en se taxant d’anticonformistes. Sauf que ces personnes ne sont pas anticonformistes. Certes elles vont à l’encontre des idées égalitaristes et humanistes qui commencent réellement à être entendues depuis un siècle et donc à devenir conformes, mais eux ne brisent pas des idées sociales avec des idées nouvelles. Ils brisent des idées sociales avec des idées caduques. Et cette manie à un nom qui n’est en rien synonyme d’anticonformiste, c’est le terme « réactionnaire ». Ce qui signifie, d’après le dictionnaire « opposé au progrès ». Nous avons donc là des personnes opposées au progrès social qui tentent de faire croire qu’elles sont pour le progrès en vantant des idées désuètes. Encore une fois, nous sommes donc en face d’imposteurs qui reprennent des discours humanistes en leur piquant leur vocabulaire (qui est bien vu par le peuple) afin de redonner valeurs à des idées obsolètes vouées disparaître. »

    Cette citation est tirée d’un article très intéressant qui me semble en concordance avec la réflexion menée dans cet article : http://egalitariste.net/2013/04/21/lhumour-est-une-arme/

Trackbacks/Pingbacks

  1. Sexisme au vitriol dans nos grandes écoles « - 12 février 2013

    […] pour ceux qui se demandent encore où je voulais en venir avec mon article sur la bien-pensance, vous trouverez parmi les commentaires de nombreux exemples arguant que les féministes veulent […]

  2. Touche pas à ma connerie ! | - 30 octobre 2013

    […] La joie de cette bataille rangée se retrouve même dans les noms des opposants. Le manifeste sera publié dans « Causeur », un magazine qui se revendique contre le « prêt-à-penser » et correspond tout à fait à cette mouvance conservatrice dont nous parlions dans notre article « défense de la bien-pensance ». […]

  3. Parks and Réactionnaire | - 6 juin 2014

    […] Cet argument est aussi super efficace pour déjouer toute critique. Il rentre dans la fustigation actuelle de la bien pensance et marche à tous les […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :