Ce que les débats sur le mariage homosexuel nous apprennent des inégalités hommes-femmes

7 Nov

Depuis le projet de loi déposé par Christiane Taubira visant à permettre aux couples homosexuels de se marier et, par extension, d’adopter, le débat fait rage en France. Les français, si tolérants et progressistes, toujours prêts à se revendiquer comme « le pays des droits de l’homme » semblent en exclure les « droits de l’homo ». On interroge des personnalités aussi incontournables ( ?) que le comte de Paris, prétendant orléaniste au trône de France (ah oui parce qu’on ne vous l’a pas dit, mais si en même temps que d’abandonner ce projet de loi ce serait dans l’ordre des choses de revenir à la royauté… oh et enlever le droit de votes aux femmes tiens !… et on ne pourrait pas utiliser les immigrés clandestins comme domestiques pendant qu’on y sera ?).

Or, ce cher Henri (beaucouptième du nom), en croyant s’opposer au mariage gay, finit par s’opposer à l’adoption tout court : « L’enfant ne doit pas être l’objet d’un arrangement financier. Tout enfant a le droit de connaître ses vraies racines pour pouvoir s’y référer. L’ignorance, sa vie durant, de ses origines, pourrait être passible de folie. Je crois que nous pouvons tous le comprendre.”

Ah que moi j’ai pas compris…

Nan mais Riton, tu penses vraiment que les homos vont faire croire à leurs enfants qu’ils les ont fabriqués tous seuls ? Vu que tu as l’air d’apporter tant de poids au message chrétien, tu penses pas que Jésus aussi il a été perturbé en cours d’SVT quand il a appris comment on faisait les bébés, alors qu’on lui avait toujours dit que sa mère était vierge ? Et que dis-tu du fait que son père n’était pas son père ? Parce qu’au début on lui a dit que c’était Joseph son père et un jour BIM, il a appris qu’il était le fils de Dieu (donc en fait jésus avait plus ou moins deux papas… et pourtant tout le monde pense que c’est un chic type, un peu foufou mais plutôt saint d’esprit, et les gens en gardent un bon souvenir…même si on l’a tué… mais il est revenu…nous dire qu’il faut être gentil… avec TOUT LE MONDE…même les gays et les gens qui ne se lavent pas les mains en sortant des toilettes). Alors franchement  le droit de connaître ses vraies racines…

Lors des débats sur le mariage et l’adoption par les homosexuels, de nombreux arguments « contre » ont, en fait, tendance à déborder de la question du mariage entre personnes de même sexe pour défendre une vision conservatrice de la famille qui nie des réalités déjà existantes.

Même sans évoquer les dizaines de milliers d’enfants qui sont aujourd’hui en France élevés par des couples homosexuels, les arguments expliquant qu’il faut un papa et une maman pour s’épanouir blâment également les familles monoparentales.

Ces arguments traditionalistes en disent d’ailleurs beaucoup sur le maintien d’une vision stéréotypée des rôles parentaux. Quand l’ami Riton dit que :  « L’enfant ne doit pas être élevé dans le reflet d’un narcissisme réciproque, mais il doit pouvoir grandir de l’attention et de l’affection d’un couple complémentaire. » Il sous-entend que les rôles de chaque parent doivent être clairement définis : Maman est en haut, elle fait du gâteau, papa est en bas, il monte un meuble Ikéa…

Si maman travaille et papa fait le ménage, l’enfant va sans doute avoir une vision erronée de son rôle dans la société, avoir du mal à se développer sainement avec des valeurs bien conservatrices et peut-être même, comble de l’ignominie infinie : devenir homosexuel ! (bah oui, on sait bien que tout homme s’adonnant à des activités féminines est homosexuel, preuve en est ce témoignage poignant :

Tricot = Tarlouze semble-t-il donc…

Mais… combinaison en lycra argenté n’est pas égal à gay par contre ?

Sur cette vidéo bouleversante, un petit oisillon de l’espace a besoin d’un papa et d’une maman pour se développer. Mais pourquoi, sans papa ET maman, piou-piou se crashe ?

Parce que maman est douce ? Aimante ? Va enseigner à l’enfant des valeurs féminines comme exprimer ses émotions et récurer les chaudrons ? Et que papa lui apprendra comment marche le moteur de la voiture et à ne pas pleurer ?

Personne n’oserait dire qu’un enfant dont les parents de deux sexes différents ne correspondent pas aux stéréotypes de la « femme » et de « l’homme » mettent en péril le développement de l’enfant. Deux individus apportent des choses différentes à l’enfant par leur personnalité propre. Cela n’a rien à voir avec le fait d’avoir des seins, un vagin, de la testostérone, un zboub ou du poil au menton. Penser que deux hommes ou deux femmes ne pourront pas permettre à un enfant de se développer normalement, c’est affirmer un antagonisme indépassable entre hommes et femmes. Non, une femme ne pourra jamais apporter à un enfant les valeurs, les connaissances et les formes d’affection que pourrait donner un homme. Et inversement.

Je voudrais ici citer un très bon article paru sur le sujet du mariage homosexuel sur le blog oursvert.com . Il parle ici de la souffrance des homosexuels du fait de leur mise en marge de la « normalité » sociale, mais tout l’article vaut vraiment le détour :

La souffrance de ces enfants ne nait pas de leur homosexualité mais de votre homophobie. Par cette homophobie que vous entretenez en refusant de mettre sur un pied d’égalité tous les couples, vous êtes responsable du mal-être de ces homosexuels, jeunes ou moins jeunes, qui finissent dans l’exclusion, dans la précarité et qui tentent pour un tiers d’entre eux de mettre fin à leurs jours. »

J’irais même  ici plus loin : ceux qui s’opposent à l’adoption pour les couples gays s’opposent également au fait de mettre sur un pied d’égalité les hommes et les femmes. Maman serait intrinsèquement différente de papa et cet antagonisme serait indépassable. De là à dire que les femmes sont impropres à certains emplois, il n’y a qu’un pas. Nous sommes donc tous concernés par ce débat puisqu’il touche la  conception même de la famille, de l’éducation et du rôle des parents.

Si vous pensez que j’exagère, je vous invite à lire ces deux citations :

Que restera-t-il d’humain dans des individus conçus par des lois surnaturelles, abrogeant l’altérité par égalité des sexes?”

Dominique Meignen (Newsring)

« Le projet va retirer à tous les couples mariés leur qualité d’homme et de femme, de père et de mère, pour leur substituer un qualificatif de parent 1 et parent 2, qui ne dit rien de leur sexe, de leur complémentarité et donc du rôle à avoir auprès de l’enfant. C’est une violence sans précédent faite aux personnes, à la famille et à l’équilibre de la société. Je crois profondément que cette violence contient en germe des troubles graves à l’ordre public. Le règne de l’indifférenciation, de la confusion, d’une société androgyne et du triomphe de la théorie du genre, c’est à la société ce qu’est la fission nucléaire à l’atome! »

Xavier Lemoine (maire de Montfermeil)

C’est incroyable cette référence à l’énergie nucléaire… il y en avait déjà au Moyen-Âge ?

Et pour finir cet article, puisque je n’ai pas de chute, je donne ma langue au chat :

Publicités

5 Réponses to “Ce que les débats sur le mariage homosexuel nous apprennent des inégalités hommes-femmes”

      • Valentin dM 14 janvier 2013 à 17:11 #

        Quand l’un donne des arguments, l’autres répond par un article…

      • lespiplettespoilues 14 janvier 2013 à 23:12 #

        Si vous y tenez absolument, je peux répondre plus en détail aux arguments du grand rabbin de France. Pour moi, il utilise des cas particuliers et en tire des conclusions qu’il fait passer pour des vérités générales. Je ne dis pas ici que ses arguments ne sont pas valables, mais qu’ils sont contestables. Il a en effet raison sur de nombreux points mais parce que ses arguments sont dogmatiquement orientés.
        Je me refuse à rejeter en bloc tous ses arguments parce que le débat politique a trop tendance à être tranché. Les français se font une spécialité de rester sur leurs positions sans même écouter celle des autres. L’adoption par les couples homosexuels pose en effet un problème majeur. Ce problème n’est pas le bien-être de l’enfant mais le regard posé sur cette adoption par la société. Tant que les mentalités n ‘évolueront pas, les enfants élevés par des couples homosexuels souffriront du regard des autres. Il n’y a pas de « normalité » ou d’ « anormalité », il y a une société qui décrète les limites de la normalité et exclut le reste.
        Dans ses arguments contre le mariage pour tous, le grand Rabbin finit par donner des arguments contre le mariage en général. N’est-ce d’ailleurs pas jouer sur les mots que de dire qu’il faudrait donner au pacs le même contenu que le mariage sans lui en donner le nom ? Pour lui, il est plus urgent de s’occuper des agressions racistes, religieuses et homophobes, mais peut-on vraiment comprendre l’opposition au mariage pour tous en excluant son caractère homophobe ?
        De même, lorsqu’il argumente sur l’adoption par les couples homosexuels, il se positionne finalement contre l’adoption elle-même.
        Pour ne donner qu’un argument : pourquoi vouloir défendre la famille et refuser à une partie de la population d’en fonder une ?
        C’est là l’objet du lien vers l’article posté précédemment. La question centrale dans ce débat est la question de l’ouverture au progrès social et elle répond pour moi à tous les arguments.
        Le Rabbin le dit lui même dans sa dernière partie lorsqu’il explique que deux visions du monde s’affrontent. Il donne cependant des féministes une image déformée. Réduire le féminisme aux théories « queer » est équivalent à considérer tous les religieux comme des intégristes. Les théories « queer » sont des tentatives de montrer, en allant jusqu’à l’extrême, à quel point nos représentations sociales sont construites. La revendication de ne pas être jugé en fonction de son sexe (ou même de son orientation sexuelle) est une demande légitime dans de nombreux domaines, en particulier le domaine professionnel et ne revient pas nécessairement à nier les différences sexuelles.
        Pour finir, la partie sur l’héritage de la bible nie toute ouverture à l’homosexualité, qui est un fait et non une monstruosité. Dieu a aussi dit « aimez-vous les uns les autres » et je pense qu’il y a un gros travail à faire sur ce point…

      • Valentin dM 15 janvier 2013 à 07:58 #

        « L’adoption par les couples homosexuels pose en effet un problème majeur. Ce problème n’est pas le bien-être de l’enfant mais le regard posé sur cette adoption par la société »
        Mais si c’est le bien être de l’enfant ! Je n’affirme pas que l’éducation n’est pas bien faite quand il vient de la part d’un couple homosexuel, je dis qu’on met toutes les chances de notre coté quand on confie un enfant à un couple hétérosexuel. Un enfant n’est pas un droit !
        « mais peut-on vraiment comprendre l’opposition au mariage pour tous en excluant son caractère homophobe ? »
        Euuuh, quel amalgame… Je suis très très loin d’être homophobe et pourtant je suis farouchement opposé à ce mariage. J’ai rien contre les homosexuels. Et d’ailleurs c’est extrêmement réducteur de penser que tous les homosexuels sont pour ce projet de loi. Les homosexuels contre le projet de loi, à mon avis, ils ne sont pas homophobes !
        « pourquoi vouloir défendre la famille et refuser à une partie de la population d’en fonder une ? »
        Parce qu’on n’a pas la même vision de la famille. On défend la famille telle qu’elle existe aujourd’hui.
        « La question centrale dans ce débat est la question de l’ouverture au progrès social et elle répond pour moi à tous les arguments. »
        Attention au mot progrès qui est un mot subjectif ! Aller parler de progrès aux irlandais en leur proposant l’ouverture à l’IVG. Ils se fouteront bien de vous ! Pour moi on est loin du progrès…
        « Dieu a aussi dit « aimez-vous les uns les autres » et je pense qu’il y a un gros travail à faire sur ce point… »
        Mais les homosexuels, on les aime ! Où est le problème ?

        J’attend des arguments construits de votre part. On voit trop souvent des partisans pour le mariage pour tous s’attaquer à nos arguments mais jamais donner des arguments cohérents.
        A vous de jouer !

        ps: Mais peut-on parler de débat à l’heure où le million de personne défile dans la rue et où le gouvernement veut passer en force ce projet ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :