« Féministe en carton »

7 Juin

« Faites ce que je dis, pas ce que je fais », l’adage est bien connu.

Alors aujourd’hui, c’est le grand déménagement, je déballe toutes les raisons pour lesquelles je suis une féministe en carton (et presque fière de l’être) :

 

 

Raison n°1 : Je fais des cauchemars quand je ne suis pas épilée.

Raison d’espérer n°1 : Tout réside dans ce petit « pas ». Oui, il m’arrive parfois souvent de ne PAS être épilée. Je milite pour avoir le droit, comme les garçons peuvent parfois ne pas se raser la barbe pendant plusieurs semaines à une marge de non-épilation. Une donnée essentielle reste de montrer à la gente masculine tous les efforts de déforestation que la plupart des femmes doivent fournir. Les femmes ne sont pas naturellement dénuées de poils et les « poils freaks » qui traquent le moindre poil tendent à faire penser aux hommes que les femmes sont naturellement pratiquement dénuées de poils (comme pour les filles qui font croire qu’elles ne font pas caca : voir à ce sujet l’article « Chérie tu fais quoi ? -CACA ! »)

Laisser parfois vos poils montrer le bout de leur nez, c’est comme arrêter de faire le ménage dans votre coloc en signe de protestation. Ça permet aux autres de prendre conscience que tout ça n’a pas lieu par magie. (oui, en fait, arrêter le ménage, c’est la réaction de mon coloc R. pour nous faire comprendre que ça ne lui fait pas plaisir d’être la fée du logis pour les trois autres… qui a dit que les moeurs n’évoluaient pas ?)

Je me doute que comparer l’éradication des poils à celle de la poussière va me valoir d’être encore une fois qualifiée d’hygiéniste… Oui, je sais, l’épilation est un construit social et une norme et le fait que ce soit moche ou sale n’est qu’un produit d’une persuasion médiato-éducationnelle efficace. Mais, justement, c’est efficace. Et puis, avez-vous zappé la partie « cauchemars » ? Mon inconscient me torture, qu’y puis-je ?

Pour l’instant, je me contente d’un peu de laxisme et c’est déjà une étape importante…

 

Raison n°2 : Je suis très contente et reconnaissante qu’on porte mes valise/ me tienne la porte/ m’offre un verre.

Raison d’espérer n°2 : Déjà, je n’ai pas la réaction complètement irrationnelle attendue d’une « féministe » = refus virulent et coup de pied latéral en pleine face. Je suis contente parce que c’est gentil et attentionné de la faire.

L’essentiel c’est que je ne trouve pas ça « normal » qu’on fasse ça pour moi et que je suis prête à le faire en retour à n’importe quel homme/femme ou plante verte.

 

Raison n°3 : Je me plais parfois à m’imaginer femme au foyer à passer ma journée à lire, écrire, peindre, danser, chanter la vie, n’être qu’amour…

Raison d’espérer n°3 : Après je réfléchis à ce qu’implique vraiment d’être femme au foyer = ménage, lessive, courses, s’occuper d’éventuels enfants… et qu’en fait après tout ça il reste peu de temps pour danser la samba et peignant des tableaux néo-cubistes…

 

Raison n°4 : J’aime mettre des jupes, des robes, des bijoux…

Raison d’espérer n°4 : Qui a dit qu’une féministe devait absolument essayer d’être la moins attirante possible ? Tout ce qui est dit « féminin » serait interdit sous prétexte que c’est un signe de domination masculine… Mais est-ce qu’aucune lesbienne ne porte de robes ou de bijoux ? Nooooon. Pourtant il n’y a pas de domination masculine qui tienne dans ce cas là.

Faire attention à soi est agréable pour son entourage en général. Tant que vous vous sentez bien dans votre peau, en accord avec vous-même et à l’aise dans vos vêtements, c’est l’essentiel non ?

 

***

Alors, je voudrais faire un appel à toutes les féministes en carton qui lisent ce blog. N’ayez pas honte de ne pas être la caricature d’une féministe. Parce que la catégorisation de ce qui définit une « féministe » est tout aussi socialement construite que ce que la société définit comme l’image normative de ce que doit être une « femme ».

Doit-on faire manger de la bouse de vache à tous les écologistes qui ont un ordinateur et ne font pas caca dans la sciure ?

Doit-on de même faire manger son tube de rouge à lèvre à une fille qui se dit féministe mais commet l’outrage d’être « féminine » ?

Alors n’hésitez pas à vous déclarer féministe même si vous n’êtes pas une féministe extrêmiste. Le plus important, c’est qu’on se batte ensemble pour lutter contre les clichés. Et justement, parmi ces clichés, il y a ceux du féminisme.

Publicités

9 Réponses to “« Féministe en carton »”

  1. Véro 7 juin 2012 à 16:02 #

    Etre féminine n’est pas le contraire d’être féministe ! Enfin, pas de nos jours, j’espère !

    • lespiplettespoilues 7 juin 2012 à 16:34 #

      C’est ce que j’essaye de défendre dans cet article. Mais pour beaucoup de gens (dont des féministes) c’est malheureusement le cas…

  2. Alice 8 juin 2012 à 15:02 #

    le cliché de la féministe aigrie poilue a la peau dure… mais, pour en connaitre un certain nombre, je n’en connais aucune qui colle à cette caricature. en robe, en talons, maquillée, épilée, on peut toute être féministe sans changer d’apparence 🙂

  3. Anna E. 8 juin 2012 à 19:22 #

    Fais gaffe, je me suis fait traiter de « fille persuadée d’être futée alors qu’elle n’a rien dans la tête » pour avoir commis un billet de ce type (qui, lui, a été qualifié de « torchon ») par des féministes pures et dures – car oui, visiblement en France en 2012, le féminisme est ou n’est pas, et il ne peut pas y avoir de tièdes ! 😉

    • lespiplettespoilues 9 juin 2012 à 11:35 #

      J’ai lu ton post sur le féminisme sur ton blog. C’est marrant qu’on parle presque de la même choses à quelques jours d’intervalle. Je pense que ça doit être dans la mouvance du moment de réfléchir sur le sujet…
      Je pense cependant que ce rapport « féministe » et « féminine » doit être pris avec des pincettes. Vouloir être féministe ET féminine ne doit pas nous empêcher de réfléchir sur la construction sociale de la féminité. On ne doit pas perdre de vue que certains clichés ont la peau dure et qu’il faut continuer à se battre pour les vaincres. Si je préfères quand même être épilée, cela n’empêche pas la nécessité que celles qui le refusent ne soient pas stigmatisées.

      • sainkho 14 août 2012 à 18:51 #

        merci pour ce billet « d’humeur’… que je partage… car j’avoue avoir été déçue du militantisme dernièrement… ou plutôt ça m’a un peu fatiguée… car oui le féminisme est fatiguant parfois plombant vu certaines sujets… mais ce qui me gonfle ce sont les extrémistes de la théorie du genre… et oui j’ai été déçue car j’ai justement croisé bcp plus de nanas que je pensais qui rejetaient notamment la maternité… (tout ça sans savoir ce que c’est)??? bref j’ai eu l’impression d’être un ovni et j’ai eu le droit à des réactions qui m’ont gonflé (on va dire environ la moitié des femmes militantes que j’ai croisé)… alors finalement j’ai repris mes pénates en bonne franc tireuse, et me suit dit que j’avais pas finalement envie de défiler avec des femmes pas si libres que ça (normal c’est fait pour se libérer, si tu l’es déjà toi ben tu te sens décalée, étonnant non ????)… donc voilà bosser pour les autres je veux bien, mais pas envie que le militantisme à outrance me bousille le moral…. et j’ai surtout compris pourquoi malheureusement le cliché de la féministe hargneuseet/ou aigrie existait… de celle qui fait du sexisme à l’envers, qu’elle qu’en soit ses raisons (femmes blessée etc, que je peux comprendre) … alors oui il y a différentes mouvances, mais le pb c’est que la personne lambda ne s’embarrasse pas de ces nuances qu’elle ne connait pas, elle va au plus court… dans féminisme il n’y a que le mot femme, mais il faut expliquer que c’est un humanisme blabla… oui bien sur n’empêche que, alors utilisons les bons termes pour dépoussiérer le mouvement quitte à changer de terme… bref je suis féministe au fond de moi mais à cause de tour je ne militerais plus parce que je ne veux pas être étiquetée… et ne me revendiquerais pas de ce -isme rien qu’en raison d’une pensée qui vire à l’idéologie à ses heures… bref je suis une déçue du militantisme… mais par ailleurs finalement je m’en fous, j’ai tjrs vécu en accord avec mes convictions : je vis un couple paritaire, j’ai un enfant et j’ai adorée être enceinte et être mère, et prendre du temps pour ça, ça ne m’a pas empêché de m’affirmer ni d’aimer mes partenaires, jamais…

  4. Mahault 22 janvier 2014 à 13:54 #

    Je suis féministe. Je suis aussi fraîchement mariée (pas bien), femme au foyer – bon en fait je suis au chômage mais j’ai détesté mes précédents boulots, donc rester à la maison me va très bien (pas bien), j’occupe mon temps temps libre (i.e. en dehors de mes obligations quotidiennes : chercher du travail, faire la paperasse, m’occuper de la maison avec mon mari) à faire de la couture, du tricot et des travaux manuels (PAS BIEN on te dit !).

    Je suis féministe malgré tout cela. Parce que j’ai choisi tout ça : quand mon mari et moi travaillions tous les deux on faisait 40 / 60 en ma faveur pour les tâches ménagères (parce qu’il bosse à la maison donc il aménage son temps comme il le veut) maintenant on fait du 70 / 30 en sa faveur (parce que je ne travaille plus mais qu’il estime – que nous estimons – normal de partager).

    Alors oui je passe pour – et je suis sûrement – une féministe en papier crépon. Mais quelle est la légitimité de celles qui participent aux côtés les plus machistes de la société pour me refuser le nom de féministe ? (oui une pubarde m’a déjà accusée d’être antiféministe parce que je ne travaille pas…)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Live your stereotypes « - 20 juin 2012

    […] y a une chose dans la vie qui rappelle à toute féministe (soit-elle en carton) pourquoi il faut continuer à se battre, c’est la publicité. Au coin de la rue, à l’arrêt […]

  2. Le féminisme n’est qu’un mot « - 7 décembre 2012

    […] en terme d’épanouissement personnel… (sur le sujet voir les articles « féministe en carton » et « je suis une femme mais je me […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :