C’est décidé, ce soir je me couche tôt

22 Avr

Nous sommes le 22 avril et vous avez décidé qu´il était temps pour vous de prendre de bonnes résolutions (les prendre au premier janvier c´était trop mainstream you see ?) :

A partir de ce soir, c´est décidé, établi, gravé au coupe ongle dans votre bureau Ikéa :

Vous vous coucherez tôt.

Cette réflexion marque avec certitude un passage à l´âge adulte.

Quand on est enfant, on essaye de se coucher le plus tard possible. Après on s´en vante auprès de ses copains : « eh beh moi, un jour, jme suis couché à miiiiinuit dix, jte dis pas le lendemain comme j´étais fatigué ! ».*

Alors que quand on est adulte, c´est se coucher tôt qui relève de l´exploit olympique : on dit :„Hier soir, je me suis couché à 20h30 ! Tu te rends compte ! 20H30 !“ (Cette phrase sera répétée à toutes les personnes croisées au cours de la journée : collègues de bureau, contrôleur du métro, voisine de pallier…).

Pourquoi est-ce un tel exploit ?

Parce qu´entre décider de ce coucher tôt et le faire effectivement, il y a un gouffre sans fin où disparaissent les précieuses minutes de votre sommeil.

Étape 1 : J’avais prévu de me coucher tôt…mais :

–          J’ai reçu ce fameux appel

C’est peut-être votre pote Roger avec qui vous deviez aller boire un verre depuis si longtemps et qui a enfin pu se libérer, votre copine Cindy qui vous propose une soirée inoubliable que vous regretterez toute votre vie si vous faites le choix de votre lit (au final, vous vous retrouvez à boire une bière avec vos potes… comme tous les mardis soirs…), votre cousine qui s’est fait larguer pour la 26ième fois par ledit « homme de ma vie je t’assure cette fois c’est le bon » et que vous devez raisonner-consoler-faire-semblant-d’écouter-se-lamenter en faisant des dessins improbables sur un post-it, votre collègue Ingrid qui « aimerait bien régler des trucs pour la réunion de demain mais vite fait hein juste pour pas être prises au dépourvu »…

Vous pouvez enlever votre pyjama et aller vous rhabiller :

Vous avez échoué !

–          J’ai procrastiné

Ce que vous faîtes ressemble à ça : Lire l’article « Radiographie de la procrastination »

Mais la procrastination nocturne est encore plus sournoise : elle consiste principalement à voguer de site en site, à lire des articles édifiants sur les « nano-éponges »  puis finissez toujours sur des vidéos douteuses telles que la reproduction des escargots (cf : précédent article sur la procrastination)

Étape n°2 : J’ai réussi à me coucher… mais :

–          Le sommeil m’a posé un lapin

Toute la journée vous avez eu en vue votre objectif.

Tel un épisode de 24h Chrono, tout était planifié:  Manger tôt, se doucher, ne pas allumer l’ordinateur, débrancher le téléphone…

Vétu(e) de votre magnifique pyjama à motifs lapins, vous avez laissé tomber au pied de votre lit vos chaussons en poils d’autruche , vous vous êtes glissé dans votre lit avec le sentiment d’avoir accompli quelque chose de grand.

sublimes chaussons en poils d’autruche

Et puis là, c’est le drame.

Les yeux grands ouverts dans le noir, impossible de trouver le sommeil.

Un sentiment d’injustice profonde vous envahit.

Vous décidez d’essayer de compter les moutons.

Vous vous demandez qui a eu l’idée stupide de penser que compter des moutons puisse aider à dormir. Vous décidez de compter les applications de votre smartphone. Vous commencez à réfléchir à votre attachement indécent à cet objet. Vous méditez sur la société de consommation…

« Peut-être qu’un jour, les Smartphones vont se rebeller et prendre le pouvoir pendant notre sommeil…! »

Au final, plusieurs heures plus tard, alors que vous en êtes arrivés à vous poser des questions sur l’existence de Dieu et du marchand de sable, vous vous endormez à l’heure habituelle de : Tard.

–          J’avais oublié ce minuscule petit détail

Vous avez à peine posé la tête sur l’oreiller qu’un petit gyrophare s’allume dans votre tête… Ce rapport de 245 pages que je dois rendre… c’est pas pour le 24 ?

8heures 12 minutes 03 secondes et 12 cafés plus tard, vous vous couchez enfin…

et votre réveil sonne…

Étape n°3 : j’ai abandonné l’idée de me coucher tôt… mais :

Finalement, vous vous dites que vous dormirez quand vous serez vieux…

Et c’est à ce moment là, alors que vous aviez abandonné tout espoir, qu’à 19h30, vous vous endormez dans le train Lille-Paris. Vous vous réveillez 7h30 plus tard à la gare de Toulouse, mais vous pourrez l’écrire dans vos mémoires :

le dimanche 22 avril 2012, je me suis couché tôt !

haaa… où dort-on mieux que dans les transports en commun ?

——-

* Si vous avez l´impression d´avoir déjà entendu cette phrase, c´est normal… ceci est une phrase culte d´un chef d´œuvre du septième art français (au moins !)…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :