Projecteur sur mon passé

5 Sep

Je dois vous faire une confidence : je n’ai pas toujours été la féministe-castratrice-poilue devant l’éternel que je suis aujourd’hui. Je n’ai donc pas toujours été irréprochable (si tant est qu’être castratrice, féministe et poilue permette d’être sans peur et sans reproche…).

 

Je me souviens d’une histoire qui m’est arrivée il y a quelques années. Après une représentation de théâtre, nous rangions la scène. Cela consistait majoritairement à porter des projecteurs de 1 tonne 3 kilos et 500 grammes (si si, jvous jure). Autant dire qu’à ma première tentative, mon bras est resté accroché à la poignée… Il faut dire que j’ai autant de muscles qu’une moule et que je n’étais par conséquent pas d’une efficacité redoutable…

J’étais donc là à errer comme une âme en peine avec mon seul bras restant, quand j’ai vu mon grand ami Q. en train d’enrouler soigneusement des câbles électriques. Autant dire une activité pouvant presque se faire à un seul bras, alors qu’il est tellement musclé que quand on faisait de l’escalade au collège il m’hélitroyait au plafond (c’est de combien le délai de prescription pour triche en cours d’EPS ?). Bref, je le vois, je me précipite vers lui et lui dit « Laisse, c’est un truc de fille ça ! »

Ô paroles malheureuses ! Je me flagelle tous les matins pour avoir un jour prononcé de tels mots…

Juste derrière moi, se trouvait Chloé (la meilleure prof de théâtre au monde de l’univers qui est aussi féministe à ses heures perdues) qui m’a  entendue et a décidé de me punir pour tenue de propos fichtrement incorrects  : « Ah bon ? Il y a des travaux de filles et des travaux de garçons ? Puisque tu as envie de faire des travaux de filles, tu vas aller vider les poubelles des toilettes. »

Vous n’imaginez pas ce qu’on trouve dans les poubelles des toilettes….

Enfin moi, je n’ai même pas osé imaginer de quoi était composé ce magma infâme.

Pendant cette activité follement enrichissante, j’ai eu tout le temps de réfléchir à ces paroles (en plus, vu que je n’avais plus qu’un bras je ne pouvais même pas me boucher le nez…) .

En revenant des toilettes avec une serviette hygiénique collée sur le front et des mouchoirs collés sur les genoux, je me suis dit que tout cela était trop injuste.

Telle Hulk, j’étais en train de me transformer, les pouvoirs de la lutte féministiques étaient en train de s’insinuer en moi.

 J’ai eu les poils mais pas les muscles…. la vie est mal faite.

Publicités

Une Réponse to “Projecteur sur mon passé”

  1. Maïlys 6 septembre 2011 à 20:10 #

    il n’y a JAMAIS prescription pour triche en cours d’EPS, tu seras poursuivie toute ta vie pour avoir avoué un tel crime!
    Cela dit, je n’ai pas pu m’empêcher de t’imaginer en train de voler soudainement avec Q. en bas, en train de te battre à distance (attention, le mur s’approche…. ooooops, J’AI PAS FAIT EXPREEEES enfin presque pas)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :