Enquête intégrale et boules à zéro (3)

28 Juin

Si vous n’avez pas suivi les précédents épisodes, c’est par ici (pour la partie 1) et par là (pour la partie 2).

Partie 3 : As-tu assez de couilles pour te les raser ?

Troisième volet de cette enquête exclusive :

c’est le moment de faire tomber les caleçons !

Et nous allons parler d’un phénomène beaucoup moins médiatisé que celui de l’épilation intégrale et finalement très intéressant à mettre en perspective avec cette pratique : le rasage des testicouilles.

La découverte du phénomène m’a stupéfaite.

Pourquoi ? Je n’y avais tout simplement jamais pensé.

Sur 11 garçon interrogés, 5 l’avaient déjà fait (dont 3 qui le faisaient régulièrement).

La réaction des filles au phénomène (tirées du sondage) est d’ailleurs assez unanime : « Ni dérangeant ni nécessaire sauf en cas de pilosité extrême », « bof bof c’est pas nécessaire », « un peu ridicule », « un peu poussé », « c’est étrange », « ça m’est égal mais j’aime pas trop les poils quand même »,  « je suis pour que les hommes s’épilent torse, dos par exemple car les poils sur un homme c’est devenu disgracieux. Cependant, s’ils se rasent les bourses, je pense qu’ils éradiquent leur dernière trace de virilité. Enlever les poils visibles mais pas les autres », « ça ne me semble pas vraiment utile (sauf en cas de très très très grosse pilosité peut-être) et surtout compliqué (à faire et à entretenir) », « Aucune virilité ».

Parmi toutes ces remarques une donnée est particulièrement intéressante : la question de la virilité.

Chez les femmes : poils = sale = moche = caca alors que chez les hommes : poils = fort = viril.

Arrachez un poil d’homme et un poil de femme et regardez-les attentivement… Séparés de leur propriétaire, ils ne sont pas très différents l’un de l’autre… Et pourtant il est indésirable chez la femme et (éventuel) objet de désir chez l’homme. Alors je vous le demande, les poils féminins ont-ils mérité ça ? N’est-ce pas presque de l’eugénisme ? ça me fait penser à cette merveilleuse chanson (tirée de la comédie musciale « Chienne ») :

A ce titre, un commentaire trouvé sur un forum dans un sujet sur l’épilation intégrale est édifiant : « personnellement je suis POUR malgré que ce ne soit pas très agréable à se faire faire!!!
j’aime pas les poils sauf sur mon homme!! Lol »

Heu ouais… non, pas « lol »… Elle vient de reconnaitre en deux lignes l’inégalité fondamentale existant entre les deux sexes. Non seulement on laisse les hommes tranquilles sur la plupart des points pour lesquelles on culpabilise les filles, mais on les encourage même. Car oui, il existe des filles qui n’osent pas aller à la piscine ou à la plage parce qu’elles ne sont pas parfaitement épilées… Alors qu’une barbe de trois jours, non seulement ce n’est pas grave, mais en plus ça a un côté sexy.

Mais, heureusement (?), le marketing est là pour nous sauver et culpabiliser à petit feu les hommes sur une pilosité jugée « excessive ». Fini les poils de dos s’ébattant joyeusement dans la brise légère…

Alors on peut dire un grand merci à Gilette qui donne des conseils aux pauvres garçons qui ne savent pas comment faire pour que leurs bourses ressemblent au crâne de Barthez.

Moment phare de ce petit mode d’emploi : “when there’s no underbrush, the tree looks taller” ce qui signifie (pour ceux qui ont du mal avec la langue de Pippa) : “L’arbre semble plus grand quand il n’a pas de fougères à son pied”. Belle métaphore, isn’t it ?

Ainsi, se créent deux sortes d’hommes : les bûcherons, qui taillent la forêt pour avoir de grands arbres forts et puissants (et des chemises à carreaux)

et les Bon sauvages, qui veulent vivre en harmonie avec la nature et avoir le moins d’impact possible sur elle.

Cette image est la preuve qu’on peut avoir l’air sauvage et viril habillé en rose…

Dans notre société de l’image, les femmes aussi sont nourries de corps imberbes et en viennent à penser que c’est là la normalité.

voilà, c’est tout à fait normal de trouver un homme en slip Léopard (et exempt de tout poil) dans sa voiture

Ainsi, à part celles qui aiment appeler leur mari « mon barbare », un nombre croissant de filles se mettent à préférer les bucherons :

Quelques témoignages (toujours tirés du sondage) :

« Après tout pourquoi pas ? De plus en plus d’hommes s’épilent le dos, les aisselles, le torse etc. c’est plus ou moins dans la continuité des choses »

 « Je considère ça comme une invitation à m’intéresser à l’endroit épilé. Comment veulent-ils qu’on s’occupe de la zone/ qu’on leur découvre de nouvelles zones érogènes si on se prend des poils entre les dents au moindre coup de langue ? »

Là où Gilette fait très fort, c’est en transformant un geste qui pourrait paraître aux plus virulents des bons sauvages comme une atteinte à leur nature d’homme viril, en une aventure (les aventuriers des poils perdus ? ). Aurez-vous assez de couilles pour vous  les raser ? Oserez-vous relever ce défi ? (« challenge accepted »).

Mais lorsqu’ils auront vaincu l’adversité, qu’ils auront contourné tous les obstacles liés à la forme inappropriée de cette partie du corps, les hommes seront sans doute déçus… Parce que les filles ne s’extasieront sans doute pas, auront l’air de trouver ça normal… Bienvenus dans la vie des femmes…

Doit-on pour autant souhaiter que les hommes rejoignent les femmes dans la pilophobie ?

Nouvelle devinette (les plus malins d’entre vous connaissent déjà la réponse s’ils ont lu attentivement l’article précédent) :

J’ai un corps lisse, musclé, bronzé et un sourire colgate…

Je suis-je suis-je suis : KEN !

Un corps parfait bien sûr c’est attirant (quoique je connais un autre Ken bien plus fantasmant que celui-là mais voilà que je m’égare…) mais fichtre zut personne n’est parfait !

Essayons de gommer certains défauts (poils au dos), ceux qui vraiment nous complexent (poils aux fesses) mais n’allons pas dans les extrêmes (poils à l’aine)…

PS : reste la question fondamentale que tout le monde se pose : Qu’en pensent les unijambistes ?

S’ils n’ont qu’une jambe, ils n’en ont pas moins deux testicules, donc le problème devrait être le même pour eux que pour les autres hommes. Cependant, déjà que cette pratique semble être acrobatique pour ceux qui ont deux jambes, je vous laisse imaginer avec une seule. Donc, que les unijambistes se rassurent, ils peuvent laisser leur entrejambe en paix, on leur pardonnera.

Publicités

11 Réponses to “Enquête intégrale et boules à zéro (3)”

  1. Blogorrhée 28 juin 2011 à 18:45 #

    ça a aussi beaucoup à voir avec la culture.. pour avoir vécu en Allemagne (où les mecs trouvent crade de ne pas s’épiler le torse et les aisselles) et pour avoir un copain espagnol (qui a pris ma récente proposition de débroussailler quelque peu sa forêt intime pour un « you wanna cut my balls out??!! », j’ai clairement mis mon couple en danger sur ce coup-là), je pense que ça varie beaucoup selon les pays !

    j’ai pensé à écrire un article sur la question mais si le copain se met à apprendre le français, trouve l’adresse du blog (peu probable j’avoue mais ne soyons jamais trop prudents, un besoin impérieux d’apprendre notre belle langue peut surgir à tout moment) et se rend compte que j’ai disserté sur sa pilosité, ma famille et mes amis ont peu d’espérance de vie. ne jouons pas avec la fierté des castillans.

    • Maïlys 29 juin 2011 à 03:02 #

      oui, c’est risqué. Mais c’est intéressant ce que tu dis sur les allemands parce que c’est un peu la réputation inverse des allemandes (et pour en côtoyer quelques allemandes, c’est plutôt vrai, d’ailleurs).
      mais je suis d’accord que le côté culturel a un rôle primordial sur la question (comme sur tout sujet de société, de toute façon)

    • lespiplettespoilues 29 juin 2011 à 10:35 #

      J’avoue que l’autocensure est parfois nécessaire… Je me limite parfois dans mes propos parce que beaucoup de gens que je connais me lisent ^^ !

      Je pars en Allemagne prochainement… je tenterai donc d’étudier de plus près le phénomène pileux allemand …

  2. Maïlys 29 juin 2011 à 03:03 #

    j’ai juste oublié de préciser que j’aime beaucoup la chanson sur le poil (déjà indirectement citée dans l’article précédent)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Enquête intégrale et boules à zéro (1) « - 28 juin 2011

    […] Pour la suite c’est par ici pour ce qui  concerne l’épilation intégrale, et par là pour ce qui concerne le rasage des testicules. […]

  2. Enquête intégrale et boules à zéro (2) « - 28 juin 2011

    […] Si vous voulez connaître le côté masculin du phénomène pilophobique, c’est par là. […]

  3. Chérie, tu fais quoi ? – CACA ! « - 5 janvier 2012

    […] des nombreux articles à caractère pileux précédemment écrits (comme celui là ou celui-ci et celui là aussi ou encore […]

  4. Tous à Poils ! « - 23 février 2012

    […] enquête… (NB : cette enquête a été faite postérieurement sur ce blog dans l’article : enquête intégrale et boules à zéro)… Ils sont donc eux aussi de plus en plus tenus d’éliminer toute trace de barbarie sur leur […]

  5. Chéri tu fais quoi ? –Je m’épile les sourcils | - 29 mai 2013

    […] rejoignent les filles du côté obscur de la force. De plus en plus d’hommes s’épilent le dos, se rasent les parties intimes, font attention à leur ligne et font de la […]

  6. Leurs poils font des hommes des gonzesses | - 25 mai 2014

    […] qui s’auscultent la barbe, s’épilent les poils du dos et se débroussaillent le kiki (lire à ce sujet : enquête intégrale et boules à zéro (3) ). Regardez les vérifier dans un miroir, anxieux, l’état d’avancement de leur […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :