Parce que le « Glamoule» se décline au masculin

18 Mai

Pour ceux et celles qui l’ignoraient, les magazines féminins ont été conçus pour occuper la ménagère de moins de 60 ans qui, au cours de ses longues journées de solitude en attendant que Monsieur rentre, avait parfois envie d’un peu de légèreté. Parce que, comme tout le monde le sait, les femmes ne s’intéressent pas à la marche du monde et autres éruditions. Cela est bien trop loin de leurs préoccupations. Être au courant de la dernière coiffure à la mode, des meilleurs moyens de faire un régime sans se priver et de la dernière recette de gratin d’asperges, voilà qui lui donne déjà bien assez de grain à moudre.

Pendant que Monsieur lit le monde diplomatique dans le « Fauteuil de PAPA» (oui vous savez, ce siège particulièrement gros, confortable et idéalement placé dans la pièce, tant au niveau thermique et visuel, et la plupart du temps réservé au patriarche). Il peut s’y reposer après sa journée harassante à travailler à Lehmann Sachs (en faisant des placements dans des boites assurant la promotion du développement durable et l’équité sociale (comme Total), pour nourrir sa famille. Donc il lit le Monde diplomatique en fumant la pipe (parce que c’est classe fumer la pipe). Mais en fait, du coin de l’œil, il regarde Madame lire le dernier Prima. « -10 kg avant la plage », titre le magazine. Il regarde son ventre rebondi. C’est vrai qu’il a pris du poids récemment… Il a remarqué que les secrétaires ne le regardent plus comme avant dans les couloirs… Et puis il se dégarnit sérieusement derrière le crâne… Mais il n’ose en parler à personne parce qu’il a l’impression que s’il n’en parle pas, le problème n’existe pas. Et puis, c’est vrai que quand il est avec ses amis, ils passent leurs temps à comparer la taille de leurs… placements (« c’est moi qui ait le plus gros hohoho »).

Eh oui, pendant longtemps, les hommes ont été jaloux. Terriblement jaloux. Les femmes avaient « Glamoule », qui leur expliquait la vie. Et eux, ils avaient le Monde Diplomatique qui leur expliquait la vie de tout le monde sauf la leur. Qu’est ce que la guerre du Golfe à côté du choix de son dernier club de Golf… ?

Les hommes étaient livrés à eux-mêmes. Ils en étaient réduits à lire en cachette les magazines féminins … Et puis ils ont commencé à trouver ça injuste : les femmes avaient tellement moins besoin de conseils qu’eux, elles qui discutent entre copines de sujets aussi glamours que les marques de tampons ou les différentes techniques d’épilation… Les hommes sont plus secrets ! Avec leurs copains, il ne faut pas montrer leurs faiblesses ni leurs doutes, il faut juste prouver qu’ils ont la plus grosse… réussite sociale. Alors discuter de l’opportunité de se raser les testicules… ? Impossible !

L’arrivée d’internet a amélioré un peu les choses. Sur les forums, les garçons ont pu poser des questions sur de nombreux sujets qui les tracassaient. Mais… lire un magazine dans le « Fauteuil de Papa », ce serait tellement agréable. Alors bien sûr, il y avait déjà les magazines de voitures, de sport etc. Mais vous l’aurez compris, il s’agit ici de tout autre chose.

Et là, un génie (si si un véritable génie) a eu une idée révolutionnaire : lancer un magazine masculin ! Pour faire simple : L’équivalent pour les hommes du magazine féminin. Comme c’est le pendant de « Glamoule », appelons-le «  Glaboule ».

« Glaboule » c’est génial ! Et je le dis sans retenue ni ironie. Toute fille qui se respecte devrait acheter à la fois « Glamoule » et « Glaboule ». Ce duo permet de savoir de quoi on bourre le crâne des filles ET des garçons. Et ce qu’on dit aux garçons est fascinant (exemple véridique : « Les filles aiment les salauds »). Mais tout cela est à prendre avec du recul. En effet, dans « Glamoule », l’équivalent féminin de « Les filles aiment les salauds » est « Les hommes aiment les filles sages ».

Attention, « Glaboule » n’est pas un magazine pour homosexuels. « Glaboule » est un magazine pour métrosexuels. (pour les férus d’étymologie, non, il ne s’agit pas d’avoir des relations sexuelles avec des transports en commun (d’ailleurs qui aurait l’idée de coucher avec un métro, sachant que personne n’ose même en toucher les poignées de peur d’attraper une MST)).

Comme d’autres ont expliqué bien mieux que moi ce phénomène, je vous renvoie vers eux : http://www.bloc.com/article/mode-et-beaute/mode-et-tendances/metrosexuel-2009-01-30.html

Donc en gros un métrosexuel c’est ça :

Mais oui, c’est tout à fait naturel et agréable de se rouler dans l’herbe en costard (comme je jouer du piano sur une plage avec une tunique mouillée…)

Mais un métrosexuel c’est aussi ça :

ou ça :

oui non bon d’accord ça c’est juste un très joli garçon tout nu dans un bain de fleurs…

mais celui que vous croisez le plus souvent, c’est lui (et malheureusement pas ce charmant garçon dans son bain…) :

Bon donc maintenant on est d’accord sur ce qu’est un métrosexuel… Non ? Mais si : c’est le mec un peu décoiffé, un peu dégingandé mais EN FAIT toute la déginganditude est calculée au millimètre, même la petite barbe de trois jours : « Ah ouais ouais, pas eu envie d’me raser » (étrange comment se fait-il alors que tes rouflaquettes soient parfaitement taillées et plus longues que le reste… ?).

Dans « Glaboule », on retrouve les mêmes recettes de réussite que dans « Glamoule » mais adaptées à la gente masculine. Les pubs de sac à mains, par exemple, sont remplacées par des pubs de voitures. Il existe une section « Hi-tech » qui remplace la section « Astro ».

Dans « Glaboule », toutes les clefs sont données aux hommes pour devenir des Winners et avoir enfin la plus grosse… confiance en soi. Ainsi, GB (le petit diminutif de « Glaboule ») il y a des articles comme « Ne ratez pas votre prochain entretien d’embauche », «order and confidence : the complete guide to win » (oui parce que GB a une version américaine qui vaut le détour) ou “Dress like a winner”.

GB sait parler aux hommes en leur assurant qu’ils effectuent un geste plein de virilité en achetant un magazine qui ne soit ni pornographique, ni exclusivement dédié aux voitures, à la science ou au sport. Comment ? en leur parlant  de pornographie, de voiture, sciences et de sport voyons ! : « 5 reasons to have faith in the future of cars”, “the moment where computers become smarter than humans, it’s almost here, now things get really freaky”,  “the greatest violent movies ever made” et bien sûr le meilleur pour la fin : “hot car-porn action”.

Pour vous prouver que c’est vrai :

Mais dans ce cas, qu’apporte-t-il de plus ? eh bien des réponses à des questions existentielles (et là GB se rapproche de Glamoule) : “is your shirt making you look fat ?”, “faut-il rentrer sa chemise dans son pantalon : une question existentielle résolue”,  “why are men so bad apologizing” ou encore “we finally found the G-spot, complete map page 260” (ouaaah ils vont pouvoir jouer à Mac Gyver grâce à la carte au trésor ! (reste à savoir si le trésor existe mouahahah…)). Comme dans « Glamoule », il y a une section cuisine mais point de recettes incluant des « feuilles de carottes », les recettes sont adaptées aux désirs et besoins de la gente masculine : « the greatest sandwich known to man », “how to go from burger flipper to grill master in 5 simple steps”. GB s’intéresse aussi à des questions politiques sérieuses : « Quels candidats aux élections ont les femmes les plus sexy ?».

Ce qui est vraiment surprenant dans GB, c’est que les hommes en couverture ne sont pas forcément très sexy, loin de là. Petite illustration :

J’ai aussi choisi ceux-là parce que les titres sont particulièrement représentatifs (lisez-les)

Mais il y a une explication très simple. Les hommes et les femmes ne suivent pas la même évolution au cours de leur vie. Alors que les femmes atteignent leur apogée aux alentours de 20 ans, moment où elle sont les plus belles et désirables. C’est à ce moment là qu’il faut qu’elles se dépêchent de trouver un mari avant d’être périmées et réduites à errer en vain sur Meetic. C’est pourquoi, les femmes cherchent à tout prix à demeurer le plus longtemps possible dans cette tranche d’âge. On les incite donc, dans « Glamoule » ou ailleurs, à combattre le plus tôt possible  les rides, les cheveux blancs, la graisse des coudes etc

Les hommes, quant à eux, ne  sont que de libidineux bellâtres à 20 ans et s’accomplissent beaucoup plus tard. Les hommes sont comme le vin. Ils se bonifient avec l’âge et obtiennent valeur et sagesse. (cf Sexy Georges Clooney. La sagesse, c’est de ne pas associer la coupe au boule faite maison avec une couleur douteuse et des « rappist glasses« …What else ?)

C’est d’ailleurs pour ça que les hommes ont plus de promotions que les femmes ! Vous ne saviez pas ? Les hommes acquièrent de l’expérience avec l’âge, ils deviennent des sages. Les femmes elles, sont opérationnelles très vite mais peu de temps. Par exemple, elles deviennent très rapidement des hôtesses d’accueil formidables, au prorata de la taille de leurs… qualifications. Et puis, rapidement, elles se fanent et leurs… diplômes font de moins en moins d’effets lors des entretiens d’embauche. Mais le pire, c’est qu’il leur arrive de tomber enceintes et ça c’est vraiment inadmissible ! Est-ce que les hommes tombent enceinte eux hein ? Non ! Ils ont une conscience professionnelle EUX !

Bref donc pour en revenir à GB : en couverture, ce sont des hommes qui ont réussi qui sont présentés, des Winners. Et grâce au pouvoir que leur confère leur grande… réussite parmi leurs semblabes, ils viennent donner des conseils aux jeunes de la tribu.

Cependant, il ne faut pas nier qu’un certain nombre de couvertures mettent en scène des jeunes premiers irritants (comme « Glamoule » sait si bien le faire avec les mannequins se roulant nues dans le sable).

pour vous faire plaisir, je me suis procuré le dernier numéro de Glaboule pour vous montrer

Et pendant que Monsieur sera parti lire GB aux toilettes, peut-être Madame sera-t-elle tentée de s’installer confortablement dans le « fauteuil de Papa » et lira le « Monde diplomatique » et peut-être même qu’elle sera intéressée… qui sait ?

Publicités

8 Réponses to “Parce que le « Glamoule» se décline au masculin”

  1. Maïlys 18 mai 2011 à 18:46 #

    article très complet et intéressant, avec une préférence toute particulière pour, je cite « transformation power rangers! »
    mon Dieu, je crois bien que j’en ai réveillé le chien à l’étage tellement j’ai explosé de rire d’un coup!

  2. ta soeur 3 juin 2011 à 23:13 #

    LOL le Fauteuil de papa !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les loosers contre-attaquent « - 13 juin 2011

    […] La raison est simple. Si vous vous souvenez bien des parallèles établis dans entre Glamoule et Glaboule, l’équivalent masculin de « Soyez Belle » est « Soyez un Winner ». Donc titrer « La […]

  2. Pour une sexualité philosophique | - 22 février 2013

    […] l’édito, le directeur de la rédaction met le doigt sur ce que Glamoule et Glaboule réunis ne vous ont jamais dit dans leur numéro spécial sexe. Il jette aux oubliettes en deux […]

  3. A la recherche du (Fluide) point G | - 19 mars 2013

    […] côté « hommes ». Une fois, je l’ai aussi trouvé rangé du côté de GQ et autres Glaboules (pour ceux qui ne savent pas non plus ce qu’est Glaboule, c’est par là). Le message semblait clair : la couverture a beau être rose fluo, ce type humour ne peut convenir […]

  4. Chéri tu fais quoi ? –Je m’épile les sourcils | - 29 mai 2013

    […] hétéro qui fait tout simplement attention à lui. Il est sans doute davantage métrosexuel (voir article sur Glaboule) que bûcheron mais il n’en est pas plus […]

  5. Leurs poils font des hommes des gonzesses | - 25 mai 2014

    […] Métrosexuels envahissent les transports en commun (quoi de plus logique pour des gens attirés sexuellement par […]

  6. Le féminisme est mort, vive le féminisme ! | - 10 novembre 2014

    […] comme lesbienne et tout homme « féminin » comme homosexuel. Or c’est faux (voir à ce titre l’article sur les métrosexuels) !  Cela permet de se rassurer et de considérer les individus ne rentrant pas dans les bonnes […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :