La grammaire, c’est mâle !

5 Mai

Lecture d’un article intéressant ce matin sur un blog du monde :

« haro sur la grammaire sexiste »

Cet article me met mal à l’aise dans le sens où ce genre de revendications est à la fois légitime et justifié et relève de l’égalitarisme de base…

Je suis d’accord qu’une modification de la grammaire est nécessaire dans une certaine mesure :

Il est par exemple totalement injustifié de dires : « Ils sont allés à la plage » quand on parle de 9 filles et 1 garçon…

mais quand c’est indéfini, je trouve que c’est moins gênant…vouloir instaurer cette règle :  « que les hommes et les femmes soient belles« – « que les femmes et les hommes soient beaux » : n’est-ce pas une trop grande complication ?

Une idée avancée par A.J., un camarade poilu, en réaction à l’article sur la grammaire me semble également apporter une contribution intéressante au débat :

Personnellement, je considère l’existence d’un neutre de généralité et fonction, i.e. :
I) Pour toutes les attributions qui dépendent d’une charge et non substantiellement de la personne (degré variable) je pense qu’il convient de dire « Monsieur/Madame » suivi de la charge. Du coup, on a « Monsieur le Ministre » ; « Madame le Ministre ». Sur ce point (curieusement ignoré par l’article…), je reste ferme car fais le distinguo personne / charge.
II) Pour les accords suivis de substantifs de genres différents, malgré tout mon attachement aux langues latine et hellénique, je pense que l’accord de proximité est une erreur grammaticale car faute d’accord de genre. Cependant, on remarquera, avec les règles en vigueur, et je fais de même, que l’on écrit plus volontiers « que les femmes et les hommes soient beaux » que « que les hommes et les femmes soient beaux » ; dans ce dernier cas, il semble y avoir une disparité (qui sonne faux) en raison de la proximité nom féminin et adjectif dit au masculin. Pour parer cela, je prône en effet l’usage d’un neutre qui se fond dans l’accord masculin mais qui grammaticalement doit en être distinct afin que nos oreilles ne soient plus choqués par ce qui semblait être un masculin et qui, en réalité, est une forme neutralisée. »

Au delà de l’idée d’un « Monsieur le » ou « Madame la », déjà utilisé et évitant des constructions qui sonnent un peu faux comme « ministresse », il serait nécessaire de trouver des féminins et des masculins pour un certain nombre de métiers qui deviennent mixtes. (on ne va pas dire : « monsieur le sage-femme »…). Mais je considère ça davantage comme une évolution nécessaire de la langue que comme un combat pour l’égalité… en effet, le langage évolue et a toujours évolué et des féminins ont existé puis disparu :

Ainsi il n’existe pas de féminin pour « prédécesseur » et « successeur » (alors que si ma mémoire est bonne il existait un féminin qui est une forme vieillie et n’est plus utilisée)…

En cherchant quels autres noms ou métiers n’avaient pas de féminins, je suis d’ailleurs tombée sur un très bon article.

Je pense en effet qu’il serait judicieux de  parler d’évolution :  présenter les choses comme une nécessaire adaptation du langage au monde moderne plutôt que de crier au machisme. (D’ailleurs rappelons nous que le problème concerne aussi des métiers qui n’ont pas de masculin… )

C’est exactement comme le combat écologique : le présenter comme une nécessité pour garantir à l’humanité un environnement futur sain vaut mieux que de l’entacher d’une dimension morale du type : « Polluer c’est mal ».

Par contre, je me suis creusé la tête toute la journée pour trouver la solution aux problèmes de féminisation et de masculinisation des métiers et je ne trouve rien de satisfaisant …  peut-être faudrait-il tout simplement changer les noms de métiers pour en faire des qualifications neutres…Si vous avez des idées, n’hésitez pas !

Publicités

2 Réponses to “La grammaire, c’est mâle !”

  1. Maïlys 8 mai 2011 à 04:26 #

    intéressant mais pas simple, c’est certain
    changer les habitudes de tout un peuple n’est pas chose facile… et non, là tout de suite comme ça, j’ai pas d’idée

  2. Anneso 23 décembre 2011 à 21:59 #

    Petite précision : le masculin de sage femme existe, on dit un maïeuticien. En pratique les hommes qui sont sages femmes se présentent comme le ou la sage-femme et ça ne choque pas plus que ça… et NON ils ne sont pas homosexuels ni effeminés, comme on l’entend souvent! D’ailleurs c’est intéressant de noter que ce genre de réflexion ne concerne jamais les gynécologues mâles qui pourtant, font quasiment le même métier…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :