Parce que le « Glamoule » est l’apanage des femmes

24 Avr

Pour comprendre au mieux l’enfer que vivent les femmes aujourd’hui, ne cherchez pas du côté du rayon « sociologie » mais plutôt aux alentours de celui appelé « presse féminine ».  C’est une discipline académique trop peu étudiée au cours de la scolarité et j’ai donc pensé opportun de compenser cette lacune dans votre formation. En effet, les magazines féminins sont révélateurs d’une schizophrénie qui parcourt notre société quand il s’agit des femmes. Partout est revendiqué leur droit d’être l’égal des hommes, mais les magazines qui leur sont destinés sont terriblement stéréotypés.

Bon alors ça c’était la petite intro intello pour ceux qui cherchent avant tout des réflexions profondes sur les grands problèmes sociaux actuels. Maintenant passons à la partie plus sympa : le décryptage.

Comme je ne veux pas attaquer un magazine en particulier, inventons un magazine imaginaire qui serait l’archétype des magazines féminins. Appelons-le « Glamoule ».

Dans « Glamoule », le numéro d’avril sera un « spécial maigrir », celui de mai un spécial « Assumez vos rondeurs », le numéro de juin titrera « moins 15 kilos avant le maillot ».  Il y a un concept absolument révolutionnaire, c’est que si vous ratez un numéro spécial, il n’y a aucune inquiétude à avoir. Un numéro similaire reviendra dans quelques mois selon un rythme cyclique : spécial Sexe, spécial Mode, spécial Astro, spécial Maigrir, spécial été, spécial rentrée, spécial cadeaux de Noël, spécial saint Valentin…

Bref, cela couvre et épuise tous  les sujets qui intéressent les femmes, comme tout le monde le sait. Etonnant qu’il n’y ait pas de « spécial ménage »… mais considérons que le patron permettant de réaliser soi-même sa jupe en tweed, gentiment inclus dans le cahier central, compense ce manque.

Cependant, pour que vous ne vous rendiez pas compte que vous lisez tous les mois la même chose, on vous fera croire que tout ce qui est présenté dans le magazine est TOTALEMENT nouveau ! : « Ce qui va changer à la rentrée », « les nouvelles techniques des stars pour faire disparaître la graisse des coudes »…

Ce qui est bien avec « Glamoule » c’est que les articles tournent toujours autour de sujets qui font polémique : Astro, beauté, cuisine, sexualité, minceur, psychologie, tests, quizz, mode, tendances, conseils d’experts, témoignages…

Aaaaah les témoignages. Ne faites pas les innocentes mesdemoiselles, tout le monde sait que c’est la partie que vous préférez. Les sujets portent toujours sur des questions que nous ne savions même pas que nous nous posions, mais sans jamais oser le demander : « Passer une journée sans culotte : elles l’ont fait », « J’ai couché avec un unijambiste »… Genre littéraire que l’on pourrait classer entre «Vie de Merde » et de la littérature porno, cette rubrique se lit généralement en pliant bien le magazine pour que les gens autour ne voient pas le titre.

Lorsqu’on lit les témoignages, il y a deux solutions :

–           Soit on se reconnait complètement dans le témoignage, on se sent moins seule. On réalise que toutes les femmes doivent toutes faire face aux mêmes problèmes dans notre société. On découvre, par exemple, qu’on n’est pas la seule à avoir déjà oublié de se laver les dents. Et là, on est super soulagées !

–          Soit on lit avec délectation l’histoire d’Alexandrine, jeune cadre dynamique mariée, deux enfants, un charmant petit bichon nommé Choupette, qui a tout plaqué pour partir en croisière en Grèce. Sur le bateau, elle rencontré Eduardo, son amour d’enfance élevé par des loups qui accessoirement est sublime et président du Brésil.

Il y a aussi les tests, qui sont assez proches, dans l’esprit, de la rubrique « témoignage » mais permettent de se découvrir soi-même.

Par exemple : « Seriez-vous capable de coucher avec un unijambiste ?»

Suivent une série de questions auxquelles vous ne savez jamais quoi répondre :

  1. Vous croisez un superbe unijambiste dans la rue, vous :

Δ   jouez à « je te tiens tu me tiens par la barbichette » avec lui

Ο   lui faites un croche-pied et partez en courant

¤   La réponse 3

Mais vous répondez quand même, même si vous n’avez jamais croisé un unijambiste et que vous perdez tout le temps à « je te tiens tu me tiens par la barbichette ». Rapidement, vous vous rendez compte que les triangles permettent d’être une fille sympa, alors vous répondez triangle à tous les coups. A la fin, vous découvrez qu’en fait il faut faire plein de calculs compliqués :

« lorsque vous avez répondu « Δ », ajoutez 3, lorsque vous avez répondu « Ο » retranchez 1,245 sauf si c’est une question paire et que vous avez répondu « Δ » à la suivante auquel cas comptez 0, lorsque vous avez répondu « ¤ » faites une pirouette ».

Après quelques heures (selon votre niveau de maths), vous êtes ravie d’apprendre que vous êtes :

« Une femme un peu sage mais un peu cochonne : Vous avez été élevée par des parents stricts mais sachant aussi être doux et attentifs lorsqu’il le fallait. Cela a développé chez vous un grand sens de l’empathie mais aussi parfois un certain égoïsme. Vous avez assez de cran pour coucher avec un unijambiste ou peut-être pas, cela dépendra de la situation dans laquelle vous le rencontrez, de sa personnalité et de si vous portez du bleu ce jour là ou pas. »

Ensuite vous passez à la rubrique des conseils beauté où on vous expliquera que pour avoir des cheveux brillants, il existe une solution infaillible : cueillir des fleurs de pommier, de les mélanger avec de la salive de lama et de se le faire mettre sur la tête par un unijambiste un soir de pleine lune… OU d’acheter le nouveau produit « magic shiny fantastic cream » de Guerlain à seulement 350 euro le pot.

Même chose pour la section mode où on vous expliquera que la mode cet été c’est le « Hobo Bag », c’est-à-dire d’avoir un sac poubelle en guise de sac à main. Mais attention, il ne faut pas prendre n’importe lequel non plus, sinon honte à vous (donc celui de la marque « pouce » de chez Auchan est totalement prohibé) ! Il faut celui griffé Jean Paul Cartier qui a des anses en or.

Encore une fois on vous fait croire que tout est nouveau. Par exemple que le « legging » ce n’est paaaas du tout la même chose que les « caleçons » à fleurs que vos parents vous mettaient quand vous étiez petite mais un vêtement totalement nouveau.

Ensuite, vous avez de grandes chances de trouver un article sur « le nouveau régime révolutionnaire qui marche vraiment en vrai de vrai promis et sans effort ». Un expert explique avec plein de mots compliqués qu’on a découvert qu’il y avait une substance l’Abalégroséum présente dans les feuilles des carottes qui permet de synthétiser les graisses et de les transformer en muscles. Pour illustrer l’article, on vous montre une fille superbe qui n’a jamais été grosse, qui a 16 ans grand maximum et qui, en effet, ne mange que des feuilles de carotte depuis qu’elle a 12 ans. Elle est généralement en train de se rouler nue dans le sable pour une raison obscure… A part peut-être augmenter le lectorat masculin…

Je pense qu’il faut aussi dire quelques mots sur l’interview de la star qui se trouve sur la couverture. Elle explique dans un entretien sans tabou qu’elle est une fille simple, comme vous, qu’elle ne fait pas de régime et qu’elle aime parfois même tremper ses feuilles de carotte dans du Nutella. Elle raconte aussi que son mari, Brad Clooney, est adorable et qu’ils vivent un amour parfait. Le tout est agrémenté de photos d’elle sous tous les angles pour que la lectrice puisse bien voir que NON elle n’a pas de cellulite sur les fesses, elle. Elle a 45 ans, n’a pas de rides mais jure sur la tête de Brad qu’elle n’a jamais eu recours à la chirurgie esthétique.  « Liposu-quoi ? Connais pas … » D’ailleurs elle milite pour que ses photos ne soient pas retouchées afin que les lectrices ne se bousillent pas la santé à ne manger que des feuilles de carotte pour lui ressembler. Elle veut qu’on la voie au naturel, jouant du piano sur une plage et portant une tunique mouillée.

Restent les dernières pages : La rubrique cuisine, où on vous montrera 30 façons de cuisiner les feuilles de carottes, et l’horoscope. Vous êtes ravie d’y lire que :

« C’est un mois mitigé pour les béliers, celles nées autour du 26 seront fatiguées le soir. Quand vous parlez aux gens, articulez, cela permettra aux autres de mieux comprendre ce que vous dites. Côté cœur, celles qui sont en couple auront des conversations avec leur compagnon et les célibataires n’auront pas de petit ami ».

Vous l’aurez compris à travers les différentes rubriques : Ce qui est magique avec « Glamoule », c’est que ce magazine s’adresse à toutes les femmes : chacune de nous peut se forger une opinion sur les sujets fondamentaux qui y sont traités.  On peut y apprendre plein de conseils pratiques sur la vie de tous les jours : Vous savez maintenant qu’il faut vous assumer et être sûre de vous pour plaire aux hommes, mais qu’ils ont peur des femmes trop confiantes et qu’il faut que vous montriez votre côté timide et vos faiblesses. Vous savez qu’il faut assumer vos rondeurs (du moment que vous ne dépassez par le 38). Enfin, vous savez que si, en sortant de chez vous avec votre « hobbo bag », et que vous croisez un unijambiste il faudra articuler en lui parlant.

Publicités

9 Réponses to “Parce que le « Glamoule » est l’apanage des femmes”

  1. Marcel Pat Gnôle 1 mai 2011 à 20:02 #

    Est-ce normal pour un lecteur de se sentir concerné par ce problème socio-générationnel empiriquement transcendant à la linéarité multi-dimentionnelle inhérent à la circonférence du périmètre crânien de l’Homo Débilis ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. Parce que le « Glamoule» se décline au masculin « - 18 mai 2011

    […] oui, pendant longtemps, les hommes ont été jaloux. Terriblement jaloux. Les femmes avaient « Glamoule », qui leur expliquait la vie. Et eux, ils avaient le Monde Diplomatique qui leur expliquait la vie de tout le monde sauf la […]

  2. Les loosers contre-attaquent « - 13 juin 2011

    […] intriguée ? La raison est simple. Si vous vous souvenez bien des parallèles établis dans entre Glamoule et Glaboule, l’équivalent masculin de « Soyez Belle » est « Soyez un Winner ». Donc […]

  3. Sois fille et tais-toi. « - 20 juillet 2011

    […] Ce que j’ai vu, c’est que la sensualité en Chine (je ne sais pas pour le reste de l’Asie) répond à des codes bien précis, et que ces codes sont encore plus marqués qu’en Europe. Les publicités elles-mêmes véhiculent ce message “Le fait que les hommes vous matent, c’est cool! Faites vous des implants, agrandissez vos yeux, l’ami bistouri est là pour vous rendre sexy”. Le tout illustré par des publicités vantant les mérites d’un thé qui fait les gros seins ou d’une gélule qui rend la peau blanche (Ah oui, leur grande hantise, c’est le bronzage. Comme chez nous à l’époque de Zola, avoir cette peau brune ou caramel dont on rêve tant ici, ça signifie qu’on travaille à l’extérieur. Donc dans les champs. Donc qu’on est pauvre.). Bon vous me direz, pour le coup, on n’est pas mieux en Europe. […]

  4. Ils l’ont fait ! « - 9 décembre 2012

    […] Parce que le Glamoule est l’apanage des femmes […]

  5. Pour une sexualité philosophique | - 22 février 2013

    […] l’édito, le directeur de la rédaction met le doigt sur ce que Glamoule et Glaboule réunis ne vous ont jamais dit dans leur numéro spécial sexe. Il jette aux oubliettes […]

  6. A la recherche du (Fluide) point G | - 19 mars 2013

    […] De même les Glamoules en tous genre commencaient à me taper sur les ovaires…. (si vous ne savez pas ce qu’est Glamoule : c’est par ici) […]

  7. Glamoule et Gaboule refont leurs chambres | - 11 septembre 2013

    […] féministe, ça veut dire que le féminisme fait vendre. Donc ça veut dire que malgré tout un certain nombre de filles en ont marre de lire « Glamoule ». Peut-être même qu’un jour les magazines féminins arrêteront d’être des bouses pour […]

  8. Leurs poils font des hommes des gonzesses | - 25 mai 2014

    […] besoin de Big Brother*, Glamoule veille à ce que les femmes se surveillent elles-même. Les hommes, eux, pouvaient, jusqu’à il y […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :